Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

A propos de la bibliothèque : BIBLIOTHÈQUE DE VARCES


Ses coordonnées

Adresse:
38650 VARCES
France

Site Internet : http://bibliotheque.varces.fr



Les coups de cœur de ses bibliothécaires

Sont regroupés dans ce volume les trois ouvrages Et le singe devint con, Le con se surpasse et Mais où s'arrêtera-t-il ? Attention : merveille. A l'heure où l'humour s'aseptise, se formate, cette réédition de Cavanna période Hara-Kiri (donc très bête et méchant !) est une overdose d'air pur. Jouvence ! !
Sous prétexte de revisiter à sa manière les balbutiements de l'humanité, Cavanna en profite pour dynamiter allègrement toutes nos petites habitudes, croyances voire superstitions qui feraient de nous l'animal le plus intelligent de la Création...
Et le singe devint con - tout est dans le titre ! Alors bien sûr c'est très très bête, mais sous des dehors très puérils, l'auteur nous en dit pas mal sur nous-mêmes. Peut-être que lire ces trois livres à la suite peut provoquer un peu de lassitude ? un conseil, donc : gardez-en donc sous le coude, et glissez-vous un bon petit Cavanna entre deux bouquins bien tristes comme on en lit beaucoup. Cela devrait être reconnu d'utilité publique !
Que l'on soit bien d'accord : ne s'y attaquer que si l'on a l'esprit large - pas la peine de se faire du mal non plus, car ces trois livres - décapent.


Ces strips d'une page ont été publiés dans Charlie Hebdo. Le but ( ?) de Riad Sattouf : retranscrire fidèlement une scène vécue.
Alors bien sûr c'est tordant, on se moque, ah ces jeunes... qu'ils sont bêtes...
Et puis on referme ce livre, un peu épuisé par la somme (inégale quand même)- on réfléchit cinq minutes et c'est là qu'on se rend compte du malaise : Riad Sattouf a réussi une peinture saisissante et effrayante de notre société (et il ne s'agit pas que des jeunes !) De la violence, du mépris, de la bêtise crasse, un néant culturel...
Ce livre n'est finalement pas que drôle. C'est toute sa force et c'est là que se confirme le talent de cet auteur de plus en plus incontournable (lisez Les pauvres aventures de Jérémie). Il est un des rares à révéler aussi efficacement les tares et autres angoisses quotidiennes de notre joli monde qui ne va pas en s'arrangeant.


On connaît tous Gaston. Quand on parcourt les derniers volumes, il transparaît chez Franquin comme un poil de désespoir qui pointe, notamment dans les décors ou les personnages secondaires : un chien amoureux, un clochard imbibé, des agents de police pas trop biens dans leur peau ou encore les collègues qui clopent, qui clopent... Ça donnait une profondeur au côté rêveur de Gaston. Idées noires c'est pareil mais sans le côté "rêveur"... uniquement côté cauchemar.
Franquin avait une vision de notre monde et de notre société plutôt pessimiste. Il utilise alors l'humour pour dynamiter tout ça et ça fait très mal. Le dessin est exceptionnel, l'imagination sans bornes. Un classique, un chef d'oeuvre, une merveille. Indépassable et indémodable.


  • Christophe Lefebvre : Le dernier baiser - James Crumley - Gallimard, Paris, France - 14/07/2012

James Crumley nous a quittés en 2008. C'est l'occasion de (re)découvrir son premier roman : Le dernier baiser, première enquête de C.W. Sughrue.
Ce dernier va se laisser embarquer avec son compère d'infortune, aussi alcoolique que lui Trahearne et le bouledogue Fireball Roberts tout aussi porté sur la boisson, à la recherche de la fille de Rosie. Dans un contexte post-Vietnam, James Crumley fabrique un polar éthylique, sombre et désabusé. Devenu mythique.
On y croise tout ce qui nous attache aux polars US, avec cette poésie et ce désenchantement propre à Crumley, habillant ses personnages d'une humanité qui creuse encore plus profondément le fossé entre ceux-ci et la réalité. Aussi beau et fort que du Jim Harrison.
Lire aussi son dernier roman : Folie douce.


Brian Clough, bon joueur de foot anglais de deuxième division devient le manager de Derby County, équipe modeste, qu'il mènera aux sommets du championnat anglais. Grande gueule, meneur d'hommes sans concession, il va être recruté par Leeds United, équipe phare des années 70 mais réputée tricheuse, malhonnête. Il y arrive bardé de certitudes. Erreur. 44 jours : c'est le temps qu'il passera à la tête des ces stars du foot anglais - qui opposeront à ses méthodes une résistance plus ou moins active.
Le foot professionnel par David Peace, c'est noir. Et on imagine assez bien que ça ne doit pas être très très loin de la réalité. On vit les prémisses du football starisé, dont les enjeux dépassent le simple résultat. Les gens qui s'y côtoient sont souvent veules, intéressés, ça boit, ça clope à tout va - tout le monde complote contre tout le monde. Un bonheur. Au milieu de tous ces braves gens : Brian Clough, personnage entier, taureau dans l'arène.

Histoire vraie mais romancée. Par David Peace et c'est formidable. Cet auteur est incomparable, lisez : le Red riding quartet ou encore Tokyo année zéro. Monuments du roman noir.


  • Christophe Lefebvre : Les Armées - Evelio Rosero - Métailié, Paris, France - 06/03/2009

Formidable surprise ! Evelio Rosero, avec ce roman (1ère traduction en français de cet auteur) nous plonge dans la Colombie des armées (titre sobre pour un roman qui ne l'est pas...), celle des guérilleros, celle des militaires, celle de la guerre civile... et au beau milieu : des villages tiraillés. Comme ici, celui d'Ismael.
Qu'est-ce qui fait la force de ce livre, précisément ? Le côté très humain des personnages et notamment du narrateur Ismael. Ce dernier pourrait être tout à ce conflit, focaliser sa haine, son énergie, celle qui lui reste afin de se battre. Non, Ismael est d'abord un homme de 70 ans, que son âge déprime, et qui ne manquera jamais l'occasion d'aller grimper sur son échelle pour cueillir des oranges... et accessoirement mater allègrement sa jolie voisine qui bronze totalement nue. Sous le regard compatissant du mari... et énervé de sa femme à lui.
Premier chapitre vaudeville ? Suprêmement érotique surtout ! Mais alors où va-t-on ? En enfer. Car tout va dérailler. La réalité va se faire une joie de tout casser, les espoirs, les jolies femmes, avec une vigueur que l'on pourra juger hors normes (le roman fait moins de 150 pages !)... mais qui ne doit finalement être que l'absurde quotidien de cette partie du monde où les êtres humains qui ne demandent qu'à admirer leur jolie voisine vont se retrouver en plein milieu de la bêtise et la haine des guérillas et des militaires.
Ismael va alors chercher sa femme disparue. Otage ? "Mais non lui dit-on, je viens juste de la croiser ! Elle te cherche aussi". Course poursuite contre l'absurde et l'horreur. Bravo. Vivement d'autres titres de cet auteur.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia