Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. André Gide ou La tentation nomade

Couverture du livre André Gide ou La tentation nomade

Auteur : Jean-Claude Perrier

Date de saisie : 27/05/2013

Genre : Littérature, essais

Editeur : Flammarion, Paris, France

Collection : Histoire et théorie de l'art

Prix : 45.00 €

ISBN : 9782081242685

GENCOD : 9782081242685

Sorti le : 20/02/2011

Superbe album sur la passion de Gide pour les voyages : photos, fac-similés, coupures de presse, entretiens, extraits de textes (sur l'Afrique, l'URSS) esquissent un portrait touchant et attachant de l'écrivain révélant une grande humanité et une profonde sincérité. L'ouvrage est fort bien conçu, par ordre chronologique, avec des "intermèdes thématiques" : les maisons de Gide, les compagnons de voyage, les polémiques suscitées par ses textes. Magnifique plongée dans l'univers de celui qui, sans être bourlingueur, se voulait toujours "ailleurs".


  • Les présentations des éditeurs : 23/06/2011

Cet album a pour ambition de revisiter la vie et l'oeuvre d'André Gide (1869-1951), si indissolublement liées, à travers un thème qui les sous-tend et les organise toutes deux : le voyage.

Gide ne fut pas un bourlingueur, mais un être en perpétuel mouvement, qui n'avait de cesse, " posé " quelque part, que de repartir ailleurs. Comme chez lui une chose et son contraire cohabitaient, généraient des tensions qui finissaient par nourrir l'oeuvre, il aimait aussi les maisons, les siennes ou celles d'amis proches, où ce contempteur des familles traditionnelles se retrouvait avec la sienne, d'élection, recomposée selon son coeur. Les Van Rysselberghe, sa fille Catherine, Marc Allégret, Pierre Herbart, Roger Martin du Gard, Jean Schlumberger...

De 1888 à 1950, on suivra donc Gide à travers ses périples, proches (Italie, Suisse, Allemagne...) ou plus lointains (Afrique du Nord, bassin méditerranéen...). Avec, en guise de sommets, ses deux grands voyages " politiques " : en Afrique noire (1925-1926) et en U.R.S.S. (1936).

Jean-Claude Perrier est journaliste littéraire, directeur de collections dans l'édition et grand voyageur. Écrivain, il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages, dont plusieurs d'archéologie littéraire consacrés à Malraux, Saint-Exupéry ou Pierre Loti On lui doit la publication, en 2002, du Ramier d'André Gide, resté inédit près d'un siècle.


  • Les courts extraits de livres : 23/06/2011

GIDE, LE NOMADE PARADOXAL

André Gide n'était pas un globe-trotter, comme Paul Morand, ou Pierre Loti - dont il n'appréciait pas «l'asiatisme», mais qu'à quelques mois près il aurait pu rencontrer à Istanbul. Ni un aventurier tel Henri de Monfreid, ou Paul Wenz, son camarade de l'École alsacienne, lequel, après avoir beaucoup bourlingué, fit sa vie en Australie - ils restèrent en contact épistolaire. Ni un travel-writer professionnel, comme Jack London, ou Albert Londres - les deux hommes se sont d'ailleurs connus, et c'est le Voyage au Congo de Gide qui a déterminé le grand journaliste à se lancer dans le combat anticolonialiste. «J'ai rencontré vos ennemis qui sont désormais les miens», écrivait-il à son «cher Maître» fin 1928. Non, à sa façon de voyager, on qualifierait plutôt Gide du joli nom de nomade. Sa vie durant, ce fut un être en perpétuel mouvement. Intellectuel, bien sûr, mais aussi physique. A tel point que ses amis de jeunesse Henri Ghéon et Jacques Copeau l'avaient surnommé le «Bipède» - mot que l'une de ses amies, Ethel Whitehorn, avait «anglicisé assez curieusement en Bypeed». Le surnom lui resta, dont ses proches se servaient pour parler entre eux de leur grand homme. Mais Gide n'était que contradictions, embardées, et l'extraordinaire richesse de sa personnalité et, partant, de son oeuvre, résulte en grande partie, justement, de la façon magistrale avec laquelle il a décelé, assumé et mis en valeur ses contradictions. Ce qu'il a résumé d'une de ces phrases qui le définissent si bien : «II y a en moi un enfant qui s'amuse et un pasteur qui s'ennuie.» Ou encore : «C'est en écartelé que j'ai vécu, [...] (mais) les tendances les plus opposées n ont jamais réussi à faire de moi un être tourmenté...» Le Bypeed ne pouvait être un voyageur comme les autres. Il sera donc un nomade paradoxal. Les biographes et chercheurs qui se sont essayés à le suivre à la trace avouent un certain vertige : ses déplacements sont très fréquents, presque innombrables, et l'on n'en connaît pas toujours - en dépit de la masse considérable de documents «gidiens» conservés (ses écrits, ses correspondances, les témoignages de son entourage, dont les fameux et indispensables Cahiers de la Petite Dame) - les dates exactes ni les motifs précis. Il y a des années où il ne séjourne qu'à peine en France : 1895-1896, par exemple, quand il découvre l'Algérie puis entreprend avec sa femme Madeleine un très long - et plutôt atypique voyage de noces. Des années où il est totalement absent de la métropole : 1925-1926, celles du premier voyage en Afrique de l'Ouest, ou encore 1942-1945, celles de la guerre, qu'il passe réfugié en Afrique du Nord. Il y a des années, comme 1923 ou 1930-1931, qui donnent le tournis. Au sens littéral, on a l'impression que Gide ne tenait pas en place. Heureusement, il jouissait de la capacité de lire et d'écrire partout et dans toutes les situations !


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia