Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Un garçon singulier

Couverture du livre Un garçon singulier

Auteur : Philippe Grimbert

Date de saisie : 12/07/2011

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Grasset, Paris, France

Prix : 15.00 €

ISBN : 978-2-246-78496-8

GENCOD : 9782246784968

Sorti le : 02/03/2011

C'est un livre touchant et juste sur le thème de l'autisme. Une mère dépassée, par son garçon autiste, va confier sa garde à un jeune homme. Ce dernier a arrêté ses études et cherche un petit boulot en attendant de trouver sa voie, alors il répond simplement à l'annonce suivante : "Recherche jeune homme motivé pour s'occuper d'un adolescent singulier en séjour avec sa mère à Horville (Calvados)."
Il se trouve que le jeune homme revient sur le lieu de vacances de son enfance, et que rejaillissent les souvenir.
Les deux garçons vont nouer une relation intense et singulière. La rencontre de ces deux êtres, un peu perdus et particuliers, se fait tout en délicatesse.
En parallèle, la mère va bousculer le jeune homme, accueilli chez elle pour s'occuper de son fils, et le pousser dans ses retranchements, vers un terrain glissant...
On est très vite happé par la justesse des mots et la qualité de l'écriture. Philippe Grimbert ne tombe jamais dans le psychodrame. Il laisse se dérouler l'histoire, et nous en sommes les spectateurs.
Loin de nous faire pleurer, ce livre nous berce et nous questionne.


  • Les présentations des éditeurs : 12/07/2011

«Maintenant que j'ai appris à le connaître, je l'aime et il m'effraie tout à la fois. Lui et sa mère vont trop loin, mais tous deux ont eu raison de mes résistances...»
Une simple annonce sur les murs de la faculté a sorti Louis de sa léthargie pour le précipiter sur la plage de son enfance à la rencontre d'une mère et de son fils, deux êtres hors du commun qui vont bouleverser sa vie et l'amener à affronter ce qui dormait au plus profond de lui-même.

Philippe Grimbert est psychanalyste. Il a précédemment publié trois essais : Psychanalyse de la chanson, Pas de fumée sans Freud et Chantons sous la psy, et, chez Grasset, trois romans : La Petite robe de Paul (2001), Un Secret (2007) et La Mauvaise rencontre (2009).



  • La revue de presse François Busnel - Lire, mai 2011

Depuis longtemps, Philippe Grimbert travaille l'art délicat de jouer avec les secrets de famille. Plus ils sont lourds, mieux il se porte. Son nouveau roman explique bien des choses, tant sur son parcours personnel que sur la façon dont nous vivons ce que nous appelons pudiquement "la différence". Iannis est un de ces enfants "différents". Un garçon "singulier", dira son père au narrateur, Louis, lorsque ce dernier se rendra à l'entretien d'embauche qui décidera de sa vie. Iannis est autiste, mais c'est un mot que l'on ne prononce pas dans la France provinciale de 1970. Que Mai 68 n'ait pas fait voler en éclats toutes les barrières, les films de Chabrol nous l'avaient appris.


  • La revue de presse Françoise Dargent - Le Figaro du 31 mars 2011

L'homme affiche sa sûreté. Il maîtrise la conduite du roman imbriquant passé et présent. Ses précédents livres traitaient de secrets enfouis et d'amitiés gâchées, sujets chers à un auteur qui sonde la conscience de ses personnages. Celui-ci ne déroge pas à la règle...
Philippe Grimbert effleure sans vraiment l'imposer le thème des attractions équivoques. Fort de son expérience auprès des autistes, il en profite pour brosser avec justesse et délicatesse le portrait d'un adolescent différent.


  • La revue de presse Grégoire Leménager - Le Nouvel Observateur du 17 mars 2011

Sobriété, efficacité. Puisque le romanesque n'aime rien tant que les rencontres gouvernées par le hasard, autant mettre tout de suite les pieds dans le plat. C'est à peu près ce qu'a dû se dire Philippe Grimbert, en rédigeant les premières lignes de son livre. C'est une petite annonce : «Recherche jeune homme motivé pour s'occuper d'un adolescent singulier en séjour avec sa mère à Horville (Calvados).» Et tant pis si Horville n'existe pas, comme son nom tend à l'indiquer au lecteur méfiant. L'essentiel, ici, est qu'on vous raconte une histoire. D'ailleurs, vous y êtes déjà. Les phrases sont courtes. Tout semble à la fois très familier et un peu étrange - comme la côte de Nacre hors saison, comme cette année 1970 où se déroule le roman. Il n'y a plus qu'à tourner les pages.


  • Les courts extraits de livres : 12/07/2011

Recherche jeune homme motivé pour s'occuper d'un adolescent singulier en séjour avec sa mère à Horville (Calvados).

Pour la première fois, une annonce m'accrochait. Aucune jusqu'à ce jour n'avait retenu mon attention : j'étais trop peu sociable pour proposer des activités aux enfants d'une colonie de vacances, trop timide pour plaisanter avec les clients d'une pizzeria. Trois années d'université venaient de s'écouler sans que je parvienne à me décider pour une orientation. Mon père avait menacé de me couper les vivres si je ne choisissais pas une filière qui offrait de véritables débouchés, aussi j'avais renoncé aux Lettres pour me diriger vers le Droit. Cette année, je m'apprêtais à abandonner, une fois de plus ; je savais que je n'irais pas jusqu'aux examens d'une discipline à laquelle je n'arrivais pas à m'intéresser. Et je n'avais noué aucune relation amicale, encore moins amoureuse.
Début soixante-dix, un parfum de liberté flottait dans les couloirs de la faculté. Les slogans et les mots d'ordre de l'époque, en grandes lettres rouges et noires, en éclaboussaient les murs et il eût été sacrilège de songer à les faire disparaître. On avait ébouriffé les cheveux, desserré les cravates et bousculé les interdits, mais ceux que je portais en moi étaient intacts : mai soixante-huit n'avait pas fait tomber mes inhibitions.
J'étais cependant conscient que je devais trouver une occupation, aussi, chaque fois que je passais devant le panneau du hall, j'y laissais traîner mon regard.
Sur l'annonce rédigée à la main deux mots m'attirèrent.
Quand ils ne m'appelaient pas le grand taciturne, mes parents, comme l'auteur de l'annonce, disaient de moi que j'étais un garçon singulier. Ma tendance à la solitude les inquiétait : enfant, je ne me mêlais pas aux jeux des autres et à l'adolescence, je préférais la compagnie de mes auteurs favoris à toute autre. Plus tard, rien n'avait vraiment changé et je ne me sentais pas davantage en harmonie avec ceux de ma génération.


  • Le courrier des auteurs : 25/06/2011

1) Qui êtes-vous ? !
Un auteur qui ; lorsqu'il n'écrit pas, passe beaucoup de son temps à écouter la souffrance de ses semblables, allongés sur un divan...

2) Quel est le thème central de ce livre ?
La richesse de la rencontre avec la différence absolue

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
"Ce que nous croyons découvrir nous l'avons toujours su."

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Une gymnopédie d'Eric Satie égrenée par un piano sur une plage normande hors-saison

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Mon trouble, mon émotion et l'idée que notre enfance vit toujours au plus profond de nous.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia