Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Esprit d'hiver

Couverture du livre Esprit d'hiver

Auteur : Laura Kasischke

Traducteur : Aurélie Tronchet

Date de saisie : 29/11/2013

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Bourgois, Paris, France

Collection : Littérature étrangère

Prix : 20.00 €

ISBN : 978-2-267-02522-4

GENCOD : 9782267025224

Sorti le : 22/08/2013

  • Les présentations des éditeurs : 27/11/2013

Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d'angoisse inexplicable. Rien n'est plus comme avant. Le blizzard s'est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant...

«Et si c'était elle, le grand écrivain contemporain ? Laura Kasischke, s'impose, livre après livre, comme la plus douée des romancières de sa génération.»
François Busnel, Lire

«Douce et inquiétante, experte en malaise phosphorescent et ouaté, de livre en livre, elle a su bâtir un univers sans pareil, suspendu dans la rêverie aveuglante qui précède toujours le drame, ce moment de flottement où la clairvoyance se débat pour se faire entendre.»
Marine Landrot, Télérama



  • La revue de presse Muriel Steinmetz - L'Humanité du 31 octobre 2013

L 'Américaine Laura Kasischke (née dans le Michigan) nous immerge dans un thriller glaçant à un point tel qu'on en oublierait de descendre du train. Ce n'est pourtant pas un roman de gare. L'intrigue, simple au départ, s'étoffe au fur et à mesure d'indices vénéneux pour mieux créer un climat de cauchemar...
Laura Kasischke raconte donc l'impossible rencontre entre deux mondes et l'échec d'une greffe familiale. Des fissures psychiques entre Holly et Tatiana, le lecteur demeure libre d'en imaginer les causes. C'est ainsi que s'enfante dans la douleur ce roman, dont nous ne dirons pas la fin, autour d'une femme stérile. Mine de rien, ce récit fantastique sur un mode feutré, intervient dans un champ politique mondialisé.


  • La revue de presse Marine Landrot - Télérama du 11 septembre 2013

Deux ans après Les Revenants, saga lynchienne en milieu universitaire, où des étudiants férus de thanatologie pratiquaient de curieux bizutages sur leurs semblables, elle revient en avant-première (Esprit d'hiver ne devrait paraître aux Etats-Unis qu'à la fin de l'année) avec un roman intimiste et glaçant, cousu serré-serré de main de chirurgienne, dans la lumière blafarde de son éternel Michigan.


  • La revue de presse André Clavel - L'Express, septembre 2013

Un Noël raté ? Pis, un séisme familial aussi brutal qu'imprévisible, un naufrage orchestré crescendo, par petites touches. Autant de coups de griffes, pour lacérer la trop belle vitrine des apparences. Laura Kasischke, ou le cauchemar en sourdine, lorsque l'"esprit d'hiver" s'infiltre au plus profond des âmes.


  • La revue de presse Sabine Audrerie - La Croix du 28 août 2013

La prodigieuse Laura Kasischke tisse en une intrigue au suspense glaçant l'histoire d'une mère confrontée au changement de sa fille adolescente...
Retrouvant la blancheur immaculée de la nature et du ciel d'hiver qui avaient fourni le décor frissonnant de son deuxième­ roman, Un oiseau blanc dans le blizzard, Laura Kasischke va et vient de Sibérie vers le Michigan. Toujours, chez elle, un duo féminin prêt à être englouti dans les sables mouvants de la culpabilité et du mensonge ; toujours, une vie étirée en une minute, une saison ou, comme ici, une journée. Dans le mythe antique, c'est une errance de neuf jours que connut Déméter, la déesse des moissons partie à la recherche de sa fille Perséphone, enlevée par Hadès, le souverain des morts, tandis que la terre connaissait l'hiver...
t s'il faut lire et savourer chacune des histoires prodigieusement tressées de Laura Kasischke, cette dernière réclamera impérieusement à son lecteur de la lire deux fois. Pour son plus grand effroi.


  • La revue de presse Emily Barnett - Les Inrocks, août 2013

Une mère et sa fille adoptive se livrent à un duel psychologique le jour de Noël. Laura Kasischke confirme son statut d'écrivain prodige avec un thriller intime sur les démons de l'inconscient...
Esprit d'hiver est ainsi le fruit, beau et vénéneux, de plusieurs images : le blizzard, la sensation de claustrophobie, «une certaine idée de confusion et de terreur». Soit une mère et sa fille adolescente coincées chez elles le jour de Noël. Une trame minimaliste, presque douce, point de départ d'un thriller mental asphyxiant, peut-être le roman le plus inquiétant écrit ces dernières années...
Kasischke cultive depuis toujours les forces obscures de la fiction : un goût qu'elle rattache à sa découverte, jeune, du cinéma d'auteur européen, Fellini, Bergman et Antonioni... «J'ai compris qu'il y avait une autre manière que celle de Bambi et de Star Wars pour raconter les histoires.» Elle en a fait le socle d'une oeuvre envoûtante, aux mille sortilèges, baignée d'inquiétante étrangeté qui ne cesse, de livre en livre, de se renouveler.


  • La revue de presse Florence Noiville - Le Monde du 22 août 2013

La prose de Kasischke est comme un collier. L'auteur donne un tour de vis à chaque chapitre. Et l'oxygène, au fil des pages, vient à manquer. De ce huis clos étrange et oppressant se dégagent des visions, des flashs dérangeants : un orphelinat en Russie, un bébé à la peau trop bleue, une porte qui n'aurait jamais dû être ouverte... Et une conclusion faussement simple : " Personne ne naît sans héritage (...). Le passé réside en soi. A moins de le trancher ou de se le faire amputer par opération chirurgicale, il vous suit jusqu'au jour de votre mort. "


  • Les courts extraits de livres : 27/11/2013

Noël, 20-

Ce matin-là, elle se réveilla tard et aussitôt elle sut : Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux.
C'était dans un rêve, pensa Holly, que cette bribe d'information lui avait été suggérée, tel un aperçu d'une vérité qu'elle avait portée en elle pendant - combien de temps au juste ?
Treize ans ?
Treize ans !
Elle avait su cela pendant treize ans, et en même temps elle l'avait ignoré - c'est du moins ce qu'il lui semblait, dans son état de demi-veille, en ce matin de Noël. Elle se leva du lit et s'engagea dans le couloir en direction de la chambre de sa fille, pressée de voir qu'elle était là, encore endormie, parfaitement en sécurité.
Oui, elle était là, Tatiana, un bras blanc passé sur un couvre-lit pâle. Les cheveux bruns répandus sur l'oreiller. Si immobile qu'on aurait dit une peinture. Si paisible qu'on aurait pu la croire...
Mais ce n'était pas le cas. Elle allait bien. Rassurée, Holly retourna dans sa chambre et se glissa de nouveau dans le lit près de son époux - mais, à peine allongée, elle pensa encore une fois :
Cela les avait suivis jusque chez eux !
C'était quelque chose que Holly avait su, apparemment, au plus profond de son coeur, ou de son inconscient ou quel que soit l'endroit où ce genre d'information se terre à l'intérieur d'une femme, à son insu, pendant des années, jusqu'à ce qu'un événement lui fasse prendre conscience qu'elle a oublié, ou refoulé, ou...
Ou bien était-ce une chose qu'elle avait volontairement ignorée ? À présent, elle s'en apercevait :
Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux !
Mais quoi ?
Et Holly pensa alors : Je dois l'écrire avant que cela ne m'échappe. Elle avait déjà ressenti ça plus jeune - l'envie presque paniquée d'écrire à propos d'une chose qu'elle avait entraperçue, de la fixer sur la page avant qu'elle ne file à nouveau. Certaines fois, il avait failli lui soulever le coeur, ce désir d'arracher d'un coup sec cette chose d'elle et de la transposer en mots avant qu'elle ne se dissimule derrière un organe au plus profond de son corps - un organe un peu bordeaux qui ressemblerait à un foie ou à des ouïes et qu'elle devrait extirper par l'arrière, comme si elle le sortait du bout des doigts d'une carcasse de dinde, si jamais elle voulait l'atteindre une nouvelle fois. Voilà ce que Holly avait ressenti chaque fois qu'elle écrivait un poème, et pourquoi elle avait cessé d'en écrire.
Mon Dieu, cette pensée était pourtant comme un poème - un secret, une vérité, juste hors de portée.


  • Le courrier des auteurs : 27/11/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Aurélie Tronchet, la traductrice du dernier roman de Laura Kasischke.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Le déni

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Celle qui revient plusieurs fois dans le roman comme un refrain lancinant : "Quelque chose les avait suivis de la Russie jusque chez eux."

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Une mélodie venimeuse de Kate Bush.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Le doute, l'angoisse puis l'effroi qui vous prennent à la lecture d'Esprit d'hiver.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2018 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia