Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Ultra Violette

Couverture du livre Ultra Violette

Auteur : Raphaëlle Riol

Date de saisie : 26/02/2015

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Rouergue, Arles, France

Collection : La brune

Prix : 18.00 €

ISBN : 978-2-8126-0748-6

GENCOD : 9782812607486

Sorti le : 07/01/2015

  • Les présentations des éditeurs : 14/03/2015

Violette Nozière, jeune parricide des années 1930, enflamma des années durant la rubrique des faits divers et l'imaginaire des écrivains. C'est une de ces garçonnes aux cheveux courts passant ses jours et ses nuits à Saint-Germain-des-Prés, dans la fréquentation d'amis douteux. Lorsqu'elle est arrêtée, en août 1933, pour l'empoisonnement de son père, elle a tout juste 17 ans et déchaîne les passions. On la hait, on la célèbre. Beauté convulsive des Surréalistes, sorcière, mythomane, monstre en jupon...
Dans ce roman inventif et impertinent, Raphaëlle Riol revisite le mythe en convoquant le personnage à sa table d'écrivain. Ultra Violette fait s'entrechoquer face A, l'histoire vraie et face B, les hypothèses imaginaires. Portrait trouble d'une jeune fille et de son époque.

Née en 1980, Raphaëlle Riol est l'auteur de deux précédents romans publiés dans la brune : Comme elle vient (2011) et Amazones (2013)


  • Les courts extraits de livres : 14/03/2015

Le 9 rue de Madagascar n'est ni un lieu de culte ni un lieu de mémoire. C'est un immeuble à la façade sans prétention. Pierre de taille beige sans ornement, balcon et ferronnerie au cinquième, porte cochère en bois peint. Les bâtiments sont tous identiques de ce côté-là. Autrefois, le quartier était une cité-dortoir principalement habitée par des cheminots de la gare de Lyon.
Il est midi tapant et il fait chaud. Très chaud. Je traverse la rue pour me planter du côté des numéros pairs, à l'ombre. J'ai tout mon temps puisque personne ne m'attend. Et le vide de l'été me souffle qu'il n'y a rien à voir. «Circulez.» Il n'y a plus rien à voir depuis bien longtemps. Il est des lieux dont on a lessivé la mémoire.
Espionner l'Histoire. Inspecter le vide et ses restes. Le 9 rue de Madagascar n'est pas un lieu de mémoire, c'est un lieu de crime.
La poussière du vide dans la lumière de midi est imperceptible. Il faut bien s'imprégner du peu qui demeure quand on brigue l'invisible. À quoi bon puisqu'elle n'est plus ici ? Je suis là pour honorer un principe. Celui de l'imprégnation. Celle d'un auteur avec son personnage. Celle d'un auteur sur les lieux du crime.

Des voilages ondulent péniblement aux fenêtres ouvertes. De quel côté du rideau la vie se trouve-t-elle ? L'air se fait rare. Une fin juillet étonnamment polluée avec une température avoisinant les 38 degrés. Difficile de respirer.
Quelque part des couverts tintent sur des assiettes. Je lève les yeux au ciel, mon regard se laissant guider jusqu'au sixième, sous les toits.

Elle étouffait sous ce toit tôlé. Pas qu'en été. En toute saison, elle suffoquait. Même en hiver, elle transpirait. Ses fenêtres donnaient sur la cour. Impossible de les apercevoir d'où je suis.
Chez elle, la dernière fois qu'on s'est mis à table, c'était le 21 août 1933. Un repas bref et sans suite. Figurez-vous que de dessert il n'y en a jamais eu...

Si seulement je pouvais monter et le visiter, cet appartement ! Juste histoire de voir, de sentir, d'imaginer où elle dormait. Où elle a sombré, où elle rêvait. Où elle rageait. Monter au sixième, toucher sa porte, frapper, demander poliment si je peux entrer et visiter, descendre les mêmes escaliers qu'elle sur la pointe des pieds.
Je n'ose pas.


  • Le courrier des auteurs : 14/03/2015

1) Qui êtes-vous ? !
J'écris donc je suis. Et je mue après chaque texte que j'écris.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Il y en a deux : Violette Nozière et mon rapport à l'écriture.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«L'écriture force les destins ; elle déterre des fins.» (page 168).

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Une petite musique incertaine, déstabilisante. Un bruit de fond à la fois crispant et séduisant.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Cette petite musique ! J'ai beaucoup travaillé sur la sonorité des phrases de ce texte.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
J'écris chez moi ou seule au bord de la mer. Jamais dans un lieu public mais nécessairement en compagnie de mon chat.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
À force de lectures, de musiques, d'isolement et de travail.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescente «un jour j'écrirai des livres» ?
Les livres ont toujours fait partie de ma vie mais l'écriture y est entrée par hasard. C'est un accident heureux de la vie qui, pour le coup, n'est jamais écrite.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lectrice) ?
Le ravissement de Lol V. Stein de Duras et les chansons de Noir Désir.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
Faut-il nécessairement servir à quelque chose ? Je pense que j'écris pour ne pas servir à quelque chose. Ecrire, pour moi, est un geste très personnel mais c'est aussi un geste «social» pour ne pas dire «politique». C'est l'affirmation de mon indépendance. C'est le cri de mon autonomie.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2017 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia