Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Un été blanc et noir

Couverture du livre Un été blanc et noir

Auteur : Frédéric Couderc

Date de saisie : 03/07/2015

Genre : Policiers

Editeur : Le livre de poche, Paris, France

Collection : Le Livre de poche. Policier

Prix : 7.10 €

ISBN : 9782253194507

GENCOD : 9782253194507

Sorti le : 29/04/2015

  • Les présentations des éditeurs : 23/09/2015

Le Cap, 1968. Ségrégations, déportations, tortures... la liste est longue des violences que subissent les Noirs et les métis sous le joug cruel de l'apartheid. Dans l'autre monde, celui des Blancs, débarque Marianne, jeune Parisienne dépêchée à l'université. Le cadre est idyllique, sous l'été austral règne la liberté des «swinging sixties»... Marianne rencontre Denise, une avocate engagée dans la lutte contre les lois raciales, et Victor, Afrikaner désinvolte qu'elle va aimer passionnément.
Associée à un événement exceptionnel - la première greffe du coeur réalisée par le professeur Barnard -, elle sera également impliquée dans un projet fou : l'évasion de Nelson Mandela des geôles de Robben Island.

Une histoire puissante inspirée de faits réels, qui mêle avec brio intrigue politique et sentimentale.

Au rythme d'un thriller, avec un sens affirmé du romanesque, un livre captivant de bout en bout. Un scénario formidable digne d'un grand film hollywoodien.
Bernard Lehut, RTL.


  • Les courts extraits de livres : 23/09/2015

Afrique du Sud, novembre 1967

Bien des années plus tard, la bande-son de cette année 1968 ne m'a toujours pas quittée, un jerk de Pierre Henry où s'entremêlent cloches, flûtes et sons synthétiques, tandis que batterie et guitares se distordent sur une formule répétée de quatre notes. Gabriel m'avait offert un magnétophone à K7 juste avant mon départ. Depuis deux jours que j'étais au Cap, mon premier geste de la journée consistait à pousser la touche du Philips gris anthracite pour me réveiller sur Psyché Rock, tout juste composé pour un ballet de Maurice Béjart. Nous étions en novembre, mais l'été commençait au bout du monde et le soleil tapait fort derrière les rideaux. Après les pluies parisiennes, il me fallait quelques secondes pour savoir où je me trouvais. Je me levai, et contemplai depuis la fenêtre un jardin ombragé de pins maritimes et bordé d'agapanthes. L'humidité dévalait la montagne. On sentait un parfum de fleurs blanches et d'essences de résineux. Un instant, j'observai les écureuils - la musique futuriste résonnait toujours -, puis filai sous la douche sur un dernier effet électronique.
Ce matin-là, je devais me rendre à l'UCT, University of Cape Town. Il était convenu que j'enseigne sur le campus dès mon arrivée et le doyen du département français m'attendait pour dix heures. Je fardai mes paupières de bleu clair, m'habillai d'une tenue sobre - jupe-crayon écrue, twin-set raccord, escarpins beiges -, avant d'avaler précipitamment un thé dans la salle à manger et de rendre ma clef à la réception. Des taxis patientaient devant la façade de l'hôtel. Je m'engouffrai dans une Mercedes, baissant le front sous le petit panneau de signalisation à fond vert, de forme carrée, dont les lettres capitales annonçaient un glaçant Whites only. La nature était un paradis, mais les Blancs qui régnaient en maîtres faisaient de cette société un enfer. J'indiquai ma destination à un homme en cravate et chemise blanche. Il avait un visage osseux et des trais sévères comme on en prête aux pionniers des Grandes Plaines.
J'avais choisi l'hôtel Prince-Alfred pour sa situation sur les hauteurs de la ville. Je dominais ainsi la baie scintillante du Cap et me trouvais blottie sur la fameuse montagne de la Table. Cette masse verticale de mille mètres de haut ne cessait de m'impressionner. Plus qu'une table, je trouvais d'ailleurs qu'elle ressemblait à une armoire gigantesque. Son plateau se prolongeait en dorsale jusqu'au cap de Bonne-Espérance, sa forme se devinait d'à peu près tous les points cardinaux jusqu'à des dizaines de kilomètres à la ronde, et mes premiers échanges avec les habitants me la révélaient en totem, ses pentes escarpées, ses monticules, ses pitons - il y en avait douze d'affilée appelés «apôtres» sur le versant Atlantique - offrant depuis des siècles abris et protection.


  • Le courrier des auteurs : 23/09/2015

1) Qui êtes-vous ? !
Après une quinzaine d'années de reportages à travers le monde, j'ai quitté le journalisme pour la fiction. Auteur de cinq romans, j'enseigne l'écriture créative au Labo des Histoires et pour la Maison des Écrivains et de Littérature.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Nous sommes en 1968, l'apartheid vit son "âge d'or" en Afrique du Sud. Au Cap, une ville dont la beauté coupe le souffle, Marianne découvre l'horreur de la ségrégation. Amour, peur, haine raciale faite de mille petits détails, cet été bigarré vire au thriller et se concentre finalement sur l'évasion du plus célèbre détenu politique au monde : Nelson Mandela.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
"Face à son pare-chocs se trouvaient une minijupe rouge et des bottes Courrèges d'un blanc immaculé".

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Psyché Rock, de Pierre Henry, composé pour un ballet de Béjart.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
La force et la bienveillance de Nelson Mandela.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Choix d'une musique pour commencer, et lecture des passages de la veille pour retrouver le rythme.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
Concentration, transpiration.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
Ado, il y avait un étang près de chez moi. Un dimanche, je me souviens d'avoir subtilisé une bouteille de Pastis pour boire en pleine nature, un état second me paraissant indispensable pour inventer une histoire (je pense désormais exactement le contraire).

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ?
Océans, Yves Simon

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
À vivre !


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2017 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia