Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. L'enfer à bout touchant

Couverture du livre L'enfer à bout touchant

Auteur : Marie Beyer

Date de saisie : 03/04/2015

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Didier Carpentier, Paris, France

Collection : Les nouveaux romanciers

Prix : 19.90 €

ISBN : 9782841679423

GENCOD : 9782841679423

Sorti le : 15/05/2015

  • Les présentations des éditeurs : 06/06/2015

Et si l'enfer était à Tahiti ?
Tout a commencé dans la forêt polynésienne, mais Blanche ne le sait pas.
Peu après son arrivée à Tahiti pour des raisons professionnelles, elle reçoit un message anonyme lui donnant rendez-vous à la nuit tombée, dans la vallée de la Fautaua.
Persuadée de participer à une cérémonie d'accueil organisée par ses collègues, elle accepte de s'y rendre. Commence alors une longue marche au coeur des ténèbres de la jungle tropicale la menant dans un sanctuaire en plein air où se retrouvent à la pleine lune des hommes en costumes traditionnels. Peu à peu, Blanche comprend que ces hommes ne jouent pas, qu'il n'a jamais été question de jouer. Blanche, spectatrice impuissante, assiste malgré elle à un rituel macabre à l'image des cultes des anciens temps. Des hommes meurent sauvagement torturés.
Un sentiment de malaise pénètre en elle, imposant une question obsédante qui la glace jusqu'aux os : que fait-elle là ?
Parallèlement, le Docteur Ricky Riley, un Américain spécialiste de la perle noire, la poe rava, enquête sur un trafic de perles volées.
Ricky Riley, Tumare, le détective privé et Kiivea, le greffeur de perles, vont accompagner Blanche dans sa quête de la vérité.
Mais en définitive, elle est seule. Car rien n'a jamais existé en dehors d'elle-même et du sombre secret qu'abrite la forêt polynésienne.
Elle cherchait le Paradis à bout portant de Melville, elle va rencontrer l'enfer à bout touchant.

L'AUTEUR : Marie Beyer est née en 1966 à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, où elle a vécu pendant son enfance et son adolescence. Elle part ensuite à Paris étudier l'architecture intérieure et le design et obtient son diplôme en 1992.
Après avoir travaillé à Paris, sans jamais perdre de vue l'écriture pour laquelle elle se passionne, son parcours professionnel la conduit à Tahiti de 1997 à 2000, où elle travaille en particulier pour des projets hôteliers. De retour en France, elle s'installe dans son Sud-ouest natal où elle vit aujourd'hui avec ses deux enfants.
L'enfer à bout touchant est son premier récit qui a été finaliste du prix Matmut 2014 du 1er roman.


  • Les courts extraits de livres : 06/06/2015

I - Au clair de lune

Vallée de la Fautaua, Tahiti, Polynésie française.
Samedi 18 octobre 2003.

La flamme ouvrait une voie dans la forêt profonde. L'enchevêtrement de lianes, les troncs noueux, les fougères arborescentes s'allumaient sur son passage, puis retournaient dans l'ombre du couvert épais. Blanche suivait la torche que la végétation étouffante absorbait par intermittence, mettant à distance ses pas exténués dans ceux du groupe. La silhouette silencieuse s'enfonçait avec lenteur dans la jungle tropicale. Au détour d'un fourré, la flamme disparut, ne laissant derrière elle qu'une clarté rougeâtre. Lorsque Blanche la vit enfin, la colonne débouchait sur une clairière.
Une trouée inespérée dans l'écheveau compact de la forêt, aussi étrange qu'un îlot perdu au milieu de l'océan. Un vide creusé dans un plein à la faveur du halo de la lune. Cachée à la lisière boisée, elle les observait. Celui qui avait ouvert la marche embrasa plusieurs flambeaux qui ceignirent le sanctuaire en plein air, mis en relief par les flammes vacillantes. Une cour d'environ vingt-cinq mètres par huit, pavée de pierre basaltique, avait été gagnée sur le terrain naturel. Un muret bas de blocs rocheux irréguliers la ceinturait. Au centre se tenaient, sur deux rangées, huit hommes à moitié nus et tatoués contenus par quatre individus arborant des masques et vêtus de tuniques amples et longues en fibres d'écorce. Ils faisaient face à une plateforme lithique à trois degrés s'élevant à l'une des extrémités, flanquée de trois pierres dressées sur la façade avant. En bordure de la cour, une statue anthropomorphe montait la garde. Le tiki de pierre ne les quittait pas de ses grands yeux énigmatiques, cernés de bourrelets sévères et démesurés. Le groupe d'une dizaine de personnes se dispersa. L'une d'entre elles déposa des objets sur un présentoir en bois planté dans le sol et rejoignit les autres sur le pavement où ils s'organisèrent sur trois des côtés. Tous portaient le même costume traditionnel. Blanche détaillait la scène d'un air incrédule. Chaque geste, chaque déplacement semblait obéir à un rituel. Une langue végétale rase s'étendait sur plusieurs mètres autour de l'espace minéral, délimitée par les arbres sombres montant vers le ciel comme des sentinelles d'ombre.
Le malaise pénétra en elle à son insu, son pouls s'accéléra. L'attente fébrile avait empli le coeur de la jungle. Blanche eut tout d'un coup la sensation que tout était faux. Les pulsations redoublèrent dans sa poitrine. Elle essuya ses mains moites sur son pantalon. On s'évertuait à rappeler ici et maintenant, dans ce marae, ce sanctuaire chargé de la mémoire maorie et témoin de rites effroyables, une histoire vieille de plus d'un siècle, baignée de superstitions, de crainte quant aux esprits, de tabous représentant une interdiction absolue. Les questions fusèrent. Qui étaient-ils ? Dans quel but se réunissaient-ils à la pleine lune, faisant ressurgir le passé dans les consciences ? Comment avait-elle pu se résoudre à les suivre aussi longtemps et aussi loin ? Loin au point qu'elle ne savait plus où elle se trouvait. Jusqu'aux repères cardinaux qui ne signifiaient plus rien. La forêt épaisse et tentaculaire s'était refermée sur elle sans qu'elle s'en rende compte.


  • Le courrier des auteurs : 06/06/2015

1) Qui êtes-vous ? !
Marie Beyer. Je suis née en 1966 dans les Hautes-Pyrénées, où j'ai vécu pendant mon enfance et mon adolescence. J'ai ensuite étudié l'architecture intérieure et le design à Paris, où j'ai obtenu mon diplôme en 1992.
Sans jamais perdre de vue l'écriture pour laquelle je me passionne, mon parcours professionnel m'a conduit à Tahiti de 1997 à 2000, où j'ai travaillé en particulier pour des projets hôteliers.
De retour en France, je me suis installée dans mon Sud-ouest natal où je vis aujourd'hui avec mes deux enfants.
L'Enfer à bout touchant est mon premier roman.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Disons, pour ne pas dévoiler la fin de l'histoire, que le livre traite des non-dits et du destin, avec pour toile de fond un trafic de perles.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
L'idée même du bizutage explosa à la lisière de son esprit, rivant sous son crâne une question qui la glaça jusqu'aux os : que faisait-elle là ? Blanche comprit à cet instant précisément qu'ils ne jouaient pas. Qu'il n'avait jamais été question de jouer.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Un air de Youkoulélé et de percussions.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Un bon moment, chargé d'émotions et de sensations.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
J'aime le silence et les bruits environnants, écrire de préférence tôt le matin et tard le soir.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
Que ce soit pour l'écriture de ce roman comme pour celle du prochain, l'inspiration est d'abord venue du lieu. Son passé, son histoire, sa géographie, ce qui le compose et l'anime. L'histoire s'est construite autour.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescente «un jour j'écrirai des livres» ?
Par la poésie lorsque j'étais enfant. Ensuite tout a été prétexte à jouer avec les mots (récits, journal intime, échanges épistolaires), mais je n'ai jamais pensé «un jour j'écrirai des livres». L'écriture de ce roman s'est imposée, le moment pour moi était venu de l'écrire.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lectrice) ?
«L'arrache-coeur» de Boris Vian, «La nuit des enfants rois» de Bernard Lenteric, «Le meilleur des mondes» d'Aldous Huxley.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
De mon point de vue, ce sont des éclaireurs. Ils mettent en lumière le monde qui les entoure et apporte une vision singulière et critique qu'ils partagent avec leurs lecteurs.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2018 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia