Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. L'atelier de Capucine

Couverture du livre L'atelier de Capucine

Auteur : Didier Cornaille

Date de saisie : 29/06/2015

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Presses de la Cité, Paris, France

Collection : Romans Terres de France

Prix : 19.00 €

ISBN : 978-2-258-11710-5

GENCOD : 9782258117105

Sorti le : 12/03/2015

  • Les présentations des éditeurs : 29/06/2015

Si la mignonne et débrouillarde Capucine a renoncé à la ville, ce n'est pas par dépit de n'y avoir pas réussi. Bien au contraire, en choisissant de devenir la raccommodeuse des petits accidents vestimentaires, elle s'est attiré beaucoup d'amitiés. Encouragée par Tonin, son bûcheron de grand-père, et par le séduisant Bastien, citadin repenti, Capucine vient installer son modeste atelier chez ce dernier, au fin fond de la campagne. L'entreprise devient florissante, ce qui lui vaut, cette fois, de devoir compter avec des ennemis aussi redoutables qu'inattendus...

Portée par une héroïne des temps modernes, une histoire aux contours de fable, profonde, juste, pleine de sagesse.

Didier Cornaille

Fin observateur du monde rural, journaliste, auteur de guides de randonnée, romancier, Didier Cornaille a contribué à faire connaître de nombreuses régions de France, et en particulier la sienne, le Morvan. Il a récemment publié Les Labours d'hiver, Les Terres abandonnées, Sur les cendres des ronces, La Trace du loup et La Croix de Fourche aux Presses de la Cité.


  • Les courts extraits de livres : 20/06/2015

Une charmante postière

Debout en slip et marcel au milieu de la salle de sa petite maison, Bastien tenait à bout de bras un jean certes propre, mais pas de première jeunesse. Il l'admirait.
Il le retourna et, par sa braguette béante, alla chercher une des poches du vénérable falzar. Sur toute sa largeur, la balafre d'une double couture serrée délimitait avec précision deux régions de nature bien différente. Le haut avait cette patine grisâtre des toiles trop légères et trop longtemps soumises à l'agression des clés, du couteau, du porte-monnaie et autres objets de passage. Le bas, d'un blanc encore éclatant, semblait clamer bien fort sa qualité et sa promesse d'une résistance à toute épreuve. - Ce n'est pas beau, ça ? s'exclama Bastien.
Il parlait tout haut. Le chien et le chat, seuls auditeurs possibles, ne relevèrent même pas. Ils étaient habitués.
- Du beau boulot, n'en continua-t-il pas moins. Les voilà repartis pour un tour.
Il parlait du jean qu'il examinait et de trois ou quatre de ses frères, tout aussi rompus d'usage, qui traînaient sur une chaise, au coin de la cheminée.
- Et même deux tours, fit-il bonne mesure en tâtant la toile de la réparation d'un doigt qui se voulait expert. Les poches, sur ces jeans, c'est fait pour ne pas durer. Tu penses, s'il n'y avait pas un bout comme celui-là par où ça lâche, comment ils en vendraient, de leur pacotille ? Alors que là, avec des poches comme ça, il va encore me faire deux fois le même usage, ce pantalon-là. Deux jeans qu'ils n'auront pas vendus. Bien fait pour eux.
Il baissa le regard sur ceux qui attendaient, sur leur chaise, fit le compte des jambes qui pendaient, divisa par deux.
- Plus ces quatre-là...
Il remultiplia par deux, ajouta ceux dont il venait de s'attribuer le gain.
- Ça fait huit plus deux. Dix jeans d'économises ! Pour ce que ça m'a coûté ! Une belle affaire.
Pour une fois...
Il entreprit de l'enfiler.
- Et puis, mignonne, par-dessus le marché, la raccommodeuse de jeans. Souriante, aimable, tout. Ça compte, ça. Pas vrai, le chien ?
L'interpellé, bien qu'il n'eût pas écouté, ouvrit un oeil complaisant, remua deux ou trois fois la queue, et estimant qu'il en avait assez fait, replongea dans le doux confort de son sommeil.
- Tu n'y comprends jamais rien...


  • Le courrier des auteurs : 02/07/2015

1) Qui êtes-vous ? !
Un paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Il s'agit d'une fable volontairement un peu second degré s'amusant des comportements inattendus de jeunes cherchant tous les moyens pour s'en sortir, et brocardant quelque peu les réactions très conservatrices des tenants d'un consumérisme étroit, ainsi que les dérives de la mondialisation.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Joker ! On ne peut pas résumer la démarche de tout un livre à une seule phrase.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Une fantaisie.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
La conviction qu'il n'est rien dont on ne puisse sourire.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Ma journée d'écriture débute en général aux alentours de... 15 ou 16 heures. Il y a tant de choses à faire, avant cela, au jardin et autour du cheval. Mais ce temps actif n'empêche pas de réfléchir et de mûrir ce qui sera mis sur le papier jusque parfois très tard dans la nuit. Bien que je sois toujours accompagné par un petit ordinateur portable qui me permet d'écrire sans gêne partout où je me trouve, j'aime m'installer devant mon vénérable secrétaire, dans le désordre très organisé de son plateau, dominé par sa vitrine où s'alignent quelques-uns de mes livres préférés. Mais alors, dès ce moment, le silence le plus total doit régner. Topette, ma petite chatte qui ne dédaigne pas de m'accompagner dans mon écriture depuis le fauteuil voisin de mon bureau ou même carrément roulée en boule sur celui-ci, le sait bien. Tout autant d'ailleurs que César, le chien qui ne peut pourtant pas s'empêcher de ronchonner sur le tapis, dans mon dos, sous prétexte que je ne m'occupe pas assez de lui. Pour le reste, mes personnages, en général, mènent un tapage suffisant pour que soit banni de mon environnement d'écriture le moindre bruit parasite du style musique ou conversations intempestives...

7) Comment vous vient l'inspiration ?
Excellente question à laquelle... il n'y a pas de réponse absolue ! Un incident de la vie, même insignifiant, une lecture, une idée passant par la tête sans qu'on sache d'où elle vient, et tant d'autres prétextes...

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
Je ne crois pas m'être jamais fait une réflexion semblable, parce qu'on ne formule pas l'évidence ! J'ai écrit depuis... que je sais écrire... Même si je n'ai publié qu'à la cinquantaine !

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ?
Un d'eux en tous les cas : Pleure, ô pays bien aimé, d'Alan Paton, que ma mère m'a mis entre les mains quand je n'avais que 10 ou 12 ans, que j'ai dévoré et qui est toujours pour moi un livre de référence.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
Bien sûr : ce sont les poils à gratter de notre société, ses bonnes ou mauvaises consciences, ceux dont le rôle est d'appuyer là où ça fait mal - ou du bien, c'est selon. C'est du moins ce qu'ils devraient tendre à être.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2017 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia