Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Esprit des lieux

Couverture du livre Esprit des lieux

Auteur : Tristan Savin

Préface : Sylvain Tesson

Date de saisie : 24/06/2015

Genre : Littérature Etudes et théories

Editeur : La Table ronde, Paris, France

Collection : Vermillon

Prix : 21.00 €

ISBN : 9782710376354

GENCOD : 9782710376354

Sorti le : 17/04/2015

  • Les présentations des éditeurs : 16/09/2015

En une centaine de chroniques, Tristan Savin nous embarque pour un tour du monde des lettres. On entre ici en littérature comme dans un port, en partance pour des régions au nom merveilleux (Laponie, Patagonie, Carpates, Rajasthan) ou fabuleux (Atlantide)... à la recherche des lieux qui ont fait les grands esprits, de Jules Verne à Nicolas Bouvier, de l'intelligentsia européenne des années 1920 à la Beat Génération...
Une évasion en beauté pour les voyageurs immobiles et les nomades confirmés.

Né en 1965, Tristan Savin a la passion des antipodes et celle de l'histoire littéraire. Rédacteur en chef de la revue Long Cours, collaborateur de L'Express et de Géo, il a notamment publié Le Goût de l'Abyssinie (2009) et Le Goût de Tahiti (2072) au Mercure de France. Esprit des lieux réunit ses chroniques parues dans le magazine Lire entre 2004 et 2014.



  • La revue de presse Christine Ferniot - Télérama du 24 juin 2015

Pour Tristan Savin, le pays de la littérature est aussi celui de la géographie - un roman écrit en pleine tempête bretonne n'aura rien à voir avec une fiction imaginée dans la médina de Tanger...
... les voyages sont nombreux, mais la route ne semble jamais longue. Tristan Savin partage son carnet de lectures avec délicatesse et générosité.


  • Les courts extraits de livres : 16/09/2015

Paris est une femme

LA cité des femmes dont rêvait Fellini est en chacun de nous. L'Antiquité eut Cythère, vouée au culte d'Aphrodite, et Lesbos, «île échancrée par deux baies profondes aux entrées étroites», nous apprend Le Petit Robert des noms propres. Celle-ci vit naître la poétesse Sappho, «dixième muse» selon Platon, élevée au rang de «grande amoureuse» par Ovide... Mais on ne peut réduire la femme au seul symbole de l'amour.
Une ville est féminine par nature. Certaines le sont plus que d'autres : Athènes, Venise, Prague... Est-ce une suggestion de leur nom ? Elles ont de l'élégance et du caractère, une atmosphère de nostalgie et de secrets. La plus emblématique reste Paris, rayonnante entre toutes. Royaume de la mode et de la galanterie, la Babylone des lettres a donné la parole aux femmes dès le Grand Siècle, accueillant érudites, épistolières et libertines. «La capitale est bien le lieu de la révolution, de la contestation, de l'invention, et donc de la liberté, celle de vivre à sa façon et celle de créer selon sa passion», écrivait Jean-Paul Clébert.
Rue de Sèvres, se tenaient les salons de Madame Récamier et de Louise Colet. Place du Carrousel, la marquise de Rambouillet recevait Madame de Sévigné et la comtesse de La Fayette, fameuse pour sa Princesse de Clèves. La place des Vosges fut longtemps surnommée «place des Femmes». On y apercevait Marion de Lorme, Juliette Drouet et Madame de Sablé, première des Précieuses. George Sand, elle, s'amuse à voir Paris à travers les yeux de petites provinciales : «Elles s'étaient imaginé, au fond de leur village, que Paris était un Eldorado où, relativement, la misère était ce que l'on considère comme richesse en province. Jusqu'à un certain point leur rêve était bien réalisé, car lorsqu'elles allaient en fiacre [...] elles se regardaient l'une l'autre d'un air ébahi, en disant : "Nous ne nous gênons pas ici ! nous roulons carrosse."»
La ville des Lumières attira bien des étrangères. Gertrude Stein se souvient : «Paris était l'endroit où était le XXe siècle. Tout aussi important, Paris était l'endroit où les modes se créaient. Paris était donc un endroit tout indiqué pour ceux d'entre nous qui avaient à créer l'art et la littérature du XXe siècle.»
Pour une vraie Parisienne comme Simone de Beauvoir, la ville est liée aux rêveries sur le balcon de l'appartement familial,' boulevard Raspail, et aux souvenirs de lectures : «Quand il faisait beau, j'allais lire au Luxembourg, dans le soleil, je marchais, exaltée, autour du bassin, en me répétant des phrases qui me plaisaient.»
Curieusement, les descriptions de lieux sont rares dans les livres produits par le «deuxième sexe». Portraits, dialogues et psychologie semblent privilégiés. On trouve plus de détails concernant l'aménagement (rideaux, mobilier, vaisselle...), comme si les femmes préféraient se concentrer sur l'intérieur. Certaines, comme Anaïs Nin, échappent à cette observation, inspirées par les airs de campagne des quais : «La Seine fut le témoin de leur premier baiser, la Seine avec ses gondoles de lumière qui dansaient dans ses plis miroitants, avec les fleurs nimbées des réverbères qui flottaient sur le feuillage noir et luisant des pavés [...], la Seine où s'étiraient d'humides écharpes de brouillard et l'acre encens des châtaignes grillées.»
Françoise Sagan est une autre exception : «Paris était redevenu cet été-là, une ville sans âge, paisible et blanche, indépendante et luxueuse [...]. Paris était à nouveau multiple et superbe, toutes ses beautés architecturales jetées comme autant de points d'exclamation, toutes les parenthèses de ses boulevards, tous les accents aigus, graves, tous les trémas de ses feuillages, et toute la lente, et verte, et souple virgule de son fleuve retenant son défilé...» Sous une plume féminine, la Ville Lumière peut se transformer en miroir de l'âme quand elle prend ses airs de nature enfin domptée.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2017 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia