Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Memor, le monde d'après

Couverture du livre Memor, le monde d'après

Auteur : Kinga Wyrzykowska

Date de saisie : 24/06/2015

Genre : Jeunesse à partir de 9 ans

Editeur : Bayard Jeunesse, Montrouge, France

Prix : 14.90 €

ISBN : 9782747050005

GENCOD : 9782747050005

Sorti le : 05/03/2015

  • Les présentations des éditeurs : 16/09/2015

Tomek, 13 ans, s'aperçoit que son frère Tadzio est en train de s'effacer de la dernière photo qu'il a prise de lui avant «l'Accident». Il décide alors de surmonter sa peur et de se servir de la pierre secrète qu'il porte autour du cou. Grâce à elle, il a le pouvoir d'appeler les morts et de leur parler. Mais, contre toute attente, c'est lui qui bascule dans «le monde d'après», à Memor, où les défunts vivent en sursis, suspendus au souvenir des hommes. Or, dans cet univers cruel et fascinant, Tadzio est en danger.

Au coeur ci un inoubliable monde imaginaire, un magnifique roman sur la force du souvenir.

Kinga Wyrzykowska est née en 1977 à Varsovie, en Pologne. Quelques années avant la chute du mur de Berlin, elle déménage avec ses parents en région parisienne. Elle apprend alors à lire, conter et rêver en français. Après des études de lettres, elle exerce différents métiers : traductrice, professeur, vendeuse de chaussures, comédienne, formatrice en vente au porte-à-porte, enquêtrice, dramaturge et réalisatrice de documentaires. Cependant, dans le plus grand secret, elle accumule, cachés dans son ordinateur, des fichiers Word remplis d'anecdotes, de graines d'histoires et d'ébauches de nouvelles. L'une d'elles, celle de Tomek et de son frère disparu, lui donne envie d'y consacrer son premier roman, Memor, le monde d'après.


  • Les courts extraits de livres : 16/09/2015

Extrait du prologue

Tomek prit une large inspiration. De toutes les choses difficiles qu'il avait eu à faire ce jour-là, c'était certainement la plus pénible. Il appuya sur le bouton rouge de la sonnette. La porte s'ouvrit aussitôt.
- Je t'attendais, murmura une voix douce.
Une vieille femme, à l'épaisse chevelure blanche nouée en un chignon qui encadrait majestueusement son visage, l'invita à entrer dans un appartement sombre. Bien que le soleil fût levé depuis longtemps, tous les rideaux étaient tirés. Seules quelques bougies éclairaient avec parcimonie une grande pièce qui servait à la fois de chambre, de cuisine et de salon.
Tomek entra. Ses narines furent envahies par une délicieuse odeur de beignets à la rose.
- Il faut que tu prennes des forces pour ton voyage... Il ne trouva rien à répondre. Toute la semaine, il s'était demandé comment il lui annoncerait son départ. Et elle le savait déjà !
Il saisit un de ses gâteaux préférés et le croqua avec l'avidité de celui qui se doute qu'il n'en mangera plus avant longtemps. Puis il se dirigea vers un grand fauteuil en velours vert élimé. Son fauteuil. Là où il aimait s'asseoir pendant des heures depuis que Mira avait emménagé dans son immeuble. Il y avait un an. Quelques jours après ce que toute la cité appelait, en chuchotant, surtout devant un membre de la famille Parniewski, «l'Accident». Et elle était devenue sa Baba une grand-mère personnelle, choisie et secrète.
Baba Mira commençait toujours par préparer le café. Elle mettait une petite casserole en cuivre sur le feu. Et, pendant cinq minutes, elle veillait, muette et concentrée, à ce que la boisson ne bouille pas. Tomek écoutait les tintements de la cuillère contre les parois du récipient et observait l'épaule de la vieille femme qui s'agitait. Puis Mira éteignait la gazinière, et servait le café brûlant et mousseux avec cérémonie. Il avait droit au même café qu'elle, dense et sucré. Une boisson d'adulte qui laissait une fine pellicule granuleuse sur les lèvres. Mira s'asseyait en face de lui et l'écoutait. Elle ne prenait jamais l'air désolé. À elle, il pouvait tout dire. Elle était la seule à laquelle il se confiait.
Son moment préféré, c'était quand il avait terminé son café. Il posait alors sa tasse à l'envers sur la soucoupe. Baba Mira haussait les sourcils en plissant son front ridé pour signifier que la suite des événements la dépassait. Puis ils attendaient dans le silence. Enfin, elle soulevait la tasse refroidie et scrutait attentivement les dessins qui s'étaient formés avec le marc. Elle y lisait l'avenir de Tomek. Ce n'était jamais le même. Ça les faisait rire.


  • Le courrier des auteurs : 16/09/2015

Memor. Le monde d'après, de Kinga Wyrzykowska (Bayard) a reçu le prix Plume, décerné pour la deuxième année à un auteur jeunesse pour son premier roman

1) Qui êtes-vous ? !
Je varie. Par exemple, là, je suis une réponse. Or, je préfèrerais être une question. Celle-ci : «qui êtes-vous ?» je vous la pose vraiment, racontez moi, VOUS, d'abord, et je vous répondrai après.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Je crois que le thème central de Memor c'est ce que nous faisons de nos souvenirs, ces morceaux du passé que nous glanons et cousons les uns aux autres, tant bien que mal, pour que nos histoires deviennent des patchworks contrastés et beaux. C'est ça la véritable mission de Tomek dans «le monde d'après» : trier ses souvenirs, pour pouvoir grandir.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Je choisis une phrase prononcée par le père du héros dans son franco-polonais approximatif :
- «maintenant, on est tous comme le pijane dziecko we mgle*. KO.»
*un enfant ivre dans le brouillard

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
La chanson que fredonne la mère de Tomek et qu'il n'entend pas, ou qu'il oublie.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Des «sucrêveries» et de la «rémine» : j'en connais la recette et les dangers, nous les consommerons donc avec modération. Nous n'essaierons qu'une fois. Promis, juré, craché.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Non j'en cherche. On m'a dit que les manies étaient nécessaires pour vraiment devenir écrivain. On m'en a suggéré quelques unes mais elles ne m'ont pas satisfaite. Mon éditrice, qui attend mon deuxième roman, examinera, avec la plus grande attention toutes les propositions de rituels envoyées chez Bayard.
Oui, c'est une sorte d'appel d'offre.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
Pour moi, l'inspiration est «une impatience» comme les gens qui ont les jambes qui s'agitent malgré eux quand ils se couchent. C'est un certain état d'inquiétude fébrile. Je n'en sais pas beaucoup plus.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
À sept ou huit ans, j'ai pris la décision grave et irrévocable de ne plus jamais écrire. J'avais perdu un concours d'auteurs en herbe organisé par J'aime Lire. Mon premier roman est un acte de trahison.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2017 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia