Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Anne B. Ragde

est l'une des plus grandes romancières Scandinaves,

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Les personnages de Jacques Vandroux

lui offrent des nuits balanches

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Virginie Despentes

est l'auteure notamment de "Les Jolies choses"

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jordan Harper

est originaire du Missouri

José Luis Zárate

est considéré comme un pionnier des littératures fantastiques au Mexique.

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Michal Ajvaz, figure littéraire tchèque,

est considéré comme un écrivain majeur aux États-Unis

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Jérôme Garcin

reçoit le prix du Parisien magazine, avec Le voyant

Pierre Raufast

a toujours un carnet sur lui, pour noter les nouvelles idées

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Olivier Houdé

se passionne pour l'intelligence en construction chez les enfants...

Arnaud Le Guern

offre un petit manuel attachant, à destination des juilletisto-aoûtiens en errance...

Michal Ajvaz

écrit à Prague des ouvrages de fiction, de philosophie et des essais.

Denis Lachaud

explore les nouvelles formes de contestation...

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Kinga Wyrzykowska, née à Varsovie,

a appris à lire, conter, rêver en français...

Naïri Nahapétian

née à Téhéran, parle, écrit et rêve en français...

Aki Shimazaki

née au Japon, vit à Montréal...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Sandrine Collette

partage sa fascination pour la puissance incontrôlable de la nature...

Les lecteurs du Monde

découvrent le portrait de Denis Soula...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Joëlle Miquel

aimerait partager la générosité des coeurs ouverts...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

Jérôme Ferrari

livre son plus beau texte depuis Où j'ai laissé mon âme...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Elmore Léonard

a résumé son art en «Dix règles d'écriture»...

DOA

est romancier à la Série Noire, Gallimard...

Russell Banks

affectionne la nouvelle...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Raphaëlle Riol

écrit nécessairement en compagnie de mon chat...

Océane MADELAINE

est céramiste et écrivain

Maurice Ravel

rejoint Bar-le-Duc, puis Verdun, en mars 1916...

Valérie PARENT

est amoureuse des chats...

Arrigo Lessana

a été chirurgien du coeur pendant plus de trente ans...

Riad Sattouf

est né d'un père syrien et d'une mère bretonne...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Russell Banks

revient avec douze nouvelles qui sont autant de pépites...

Jean Rolin

est du côté des rêveurs...

Mathieu Burniat

raconte la passion de la cuisine...

Patrick Modiano,

Prix Nobel de littérature, raconte le mystère de l'inspiration et son amour infini des librairies...

Francine Perrot

invite à découvrir les trésors qui sont en nous...

.. Dictionnaire amoureux de Paris

Couverture du livre Dictionnaire amoureux de Paris

Auteur : Nicolas d' Estienne d'Orves

Date de saisie : 25/10/2015

Genre : Histoire

Editeur : Plon, Paris, France

Collection : Dictionnaire amoureux

Prix : 25.00 €

ISBN : 9782259217491

GENCOD : 9782259217491

Sorti le : 01/10/2015

  • Les présentations des éditeurs : 23/12/2015

«Si je suis amoureux de Paris ? Et comment ! Amoureux partial, amoureux nostalgique, amoureux terroriste. Mais amoureux sincère, amoureux gourmand, amoureux frénétique.
Choisir c'est renoncer : j'ai donc tranché dans le vif, au gré de mes passions, de ma curiosité et de mes souvenirs. C'est pourquoi ce dictionnaire n'est ni un guide touristique, ni un précis d'histoire parisienne, ni un recueil de bonnes adresses. D'Accordéon à Zucca, des Catacombes à André Hardellet, de la Bièvre au Palais-Royal, il est l'herbier subjectif d'une ville qui n'appartient qu'à moi et que je ne troquerais pour rien au monde. Bienvenue dans mon Paris !»

Né en 1974, Nicolas d'Estienne d'Orves est écrivain et journaliste. Paris est le théâtre de (presque) tous ses romans et (presque) tous ses articles. Il n'imagine pas vivre ailleurs.



  • La revue de presse Bernard Pivot - Le Journal du Dimanche du 18 octobre 2015

Ce Dictionnaire amoureux de Paris est une sorte d'autoportrait de son auteur, provincial fan de la capitale, qui ne pourrait vivre ailleurs, mais né trop tard pour ne pas céder à des agaceries ou à des répulsions...
Va donc pour la nostalgie, en sorte que le livre est bourré d'histoires en tout genre, de récits tirés de la gigantesque mémoire de la cité, d'anecdotes croustillantes ou éclairantes. Et quand "NEO" aime, il aime ! Les autobus, les grands boulevards, les îles, la salle Favart, le Palais-Royal, l'Opéra Garnier (mais sans le plafond de Chagall), les librairies, la brasserie Lipp, le Jardin des Plantes (sa passion), certains restaurants (13 pages !), la rive gauche, le jardin du Luxembourg, le jardin de la rue de Bièvre, etc...


  • Les courts extraits de livres : 23/12/2015

En guise d'introduction

Paris est un rêve intime, un monde secret, une parenthèse enchantée. D'un côté jaillit la ville réelle, concrète, d'une grisaille hautaine et séculaire ; de l'autre transparaît le Paris rêvé, celui que chacun perçoit, celui qui s'infiltre dans le regard du badaud, du touriste de passage.
Jamais la littérature parisienne ne fut plus abondante qu'aujourd'hui. Comme si chacun voulait s'approprier la ville, lui donner un nouvel éclairage. Comme si chacun tentait de définir ce mot équivoque et galvaudé de «parisianisme».
Aux temps anciens, Jules César a décrit avec une froide curiosité sa conquête de l'arrogante Lutèce ; plus tard, l'apostat Julien en louera les charmes et la douceur. Lors, chacun a apporté sa pierre à cette grande cathédrale littéraire que constitue Paris : Villon l'a chanté, Mercier en a dressé l'inventaire, Balzac a décrit ses travers, Hugo l'a boursouflé, Zola l'a radiographié, Leroux l'a endiablé, Aymé l'a enchanté, Fargue et Calet l'ont arpenté, Sue puis Malet l'ont chargé de mystères, Blondin y a bu, Guitry l'a joyeusement peinturluré, Hazan l'a brillamment synthétisé, jusqu'au sottement décrié Lorànt Deutsch, qui l'a révélé à un public avide d'histoire et d'histoires.
Le fleuve qui divise la cité en deux rives se gorge de mots et de fantasmes. Paris est comme ce caillou jeté dans une eau claire, dont les cercles concentriques vont croissant, se perdant peu à peu dans le lointain. De l'île primitive est né un chapelet d'enceintes et de boulevards qui vont ceinturer la ville pour la mieux faire respirer. Comme si Paris devait étouffer avant de vraiment éclore. On songe à ces courtisanes des siècles passés, engoncées dans d'atroces corsets, lesquels mettaient pourtant en valeur leurs formes et rotondités. Tel est bien Paris : une chair muselée, une sensualité sous cloche, qui ne demande qu'à s'épanouir, qu'à déferler. Paris, ville des plaisirs, n'a plus rien à prouver. L'âge d'or des bordels n'est plus, mais il reste enraciné dans le tissu urbain. Le Paris lubrique de Restif de La Bretonne s'est galvaudé, il a perdu de son faste, mais il poisse encore les murs. Certes, les lestes gambades du mollet parisien, monde festif et affriolant transfiguré dans le French Cancan de Jean Renoir, se limitent à présent à de mornes démonstrations de souplesse pour Chinois en jetlag.
Il faut l'admettre, Paris n'est plus ce phare d'antan. Première destination touristique au monde, l'ancienne Lutèce reste pourtant un immense playground, un terrain de jeux pour grandes personnes, une sorte de parc d'attractions où chacun trouvera ses montagnes russes, sa barbe à papa et son train fantôme. Puisque les mâles édiles nous enjoignent avec une fermeté totalitaire d'abdiquer la voiture, redevenons piétons et explorons la cité en quête de ce qu'elle cache encore. Il faut suivre la maxime d'André Hardellet (dernier grand poète parisien) et devenir «trappeur des grandes cités opaques».
(...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2017 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia