Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Hendaye

Couverture du livre Hendaye

Auteur : Marcos Eymar

Traducteur : Claude Bleton

Date de saisie : 05/11/2015

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Collection : Lettres hispaniques

Prix : 18.50 €

ISBN : 9782330056513

GENCOD : 9782330056513

Sorti le : 14/10/2015

  • Les présentations des éditeurs : 05/11/2015

Dans une vieille méthode d'espagnol trouvée chez un bouquiniste, Jacques a bien du mal à reconnaître la langue ardente de ses tantes venues à Paris pleurer la mort de sa mère. Il sombre dans l'alcool et quitte son emploi pour se lancer à corps perdu dans l'apprentissage obsessionnel de cette langue maternelle interdite, convaincu qu'elle seule peut expliquer les fractures de son enfance (l'émigration de ses parents dans les années i960, l'énigmatique disparition du père communiste, le passé trouble de la mère). Bientôt il se voit proposer de faire franchir à une mystérieuse mallette la frontière des Pyrénées, lors d'hypnotiques allers-retours par le train de nuit. S'installe alors un périlleux va-et-vient entre Paris et Madrid, le français et l'espagnol, le passé et le présent pour cet homme impliqué à son corps défendant dans une dangereuse affaire criminelle de contrebande et une impossible histoire de fascination sexuelle et linguistique.
Sous ses allures de roman policier, ce livre écrit dans une langue très singulière dit la difficulté de se structurer sans le recours de la langue identitaire, et de n'avoir que la frontière pour condition et patrie.

Né à Madrid en 1979, Marcos Eymar est titulaire d'un doctorat de lettres (Paris-III) et enseigne à l'université d'Orléans. Il est l'auteur de nombreux articles sur le bilinguisme, la traduction, la médiation culturelle et la littérature hispanique contemporaine et a publié aux éditions de L'Harmattan, en 2011, La Langue plurielle : le bilinguisme franco-espagnol dans la littérature hispano-américaine (1890-1950), et le recueil Llaves en mano, inédit en France.



  • La revue de presse Ariane Singer - Le Monde du 5 novembre 2015

Au fil d'un long flash-back - où Jacques, spectateur d'une vie à laquelle il se sent étranger, se raconte à la troisième personne -, défile l'histoire tragique d'un exil politique. Et celle, non moins dramatique, de la solitude de qui se cherche une identité. Une traversée de deux pays, revécue jusqu'au cauchemar, dont Marcos Eymar tire un roman prometteur sur la violence durable du déracinement.


  • Les courts extraits de livres : 17/10/2015

D'un moment à l'autre ils franchiront cette porte et se mettront à poser des questions. Tu ne sais pas à quoi ils ressembleront, quelle langue ils parleront, mais tu sais déjà qu'il est trop tard pour envisager la fuite. Tu es arrivé au bout du chemin. Le lieu n'a rien de spécial en soi. Des affiches de femmes à demi nues, un sol crasseux, un éclairage au néon : c'est aussi triste que n'importe quel bar routier au petit matin. Et pourtant, il n'y a pas de doute : la fin de l'histoire est ici.
Ils seront deux, ou trois ; en tout cas un effectif réduit. Ils seront détendus, convaincus de ta soumission, comme une bande d'amis qui s'apprêtent à boire une dernière tournée. Ils n'auront pas beaucoup à chercher : tu es le seul client de l'établissement. Tu te trompes peut-être, mais tu es sûr qu'ils ne t'emmèneront pas tout de suite. D'un geste ferme, ils te pousseront à une table du fond et t'offriront peut-être même un verre.
- Il y en a qui ont de la chance, et il y a toi, diront-ils. Quand nous t'emmènerons, tu seras l'assassin le plus paumé de la terre. La vérité n'aura aucune importance; regarde ce qu'en pensent les avocats et les journalistes. Mais si tu veux nous la dire maintenant, n'hésite pas. On a encore le temps. Ça peut nous servir, à toi je ne sais pas. Il paraît que parfois ça soulage, de s'en débarrasser.
La vérité. Pourquoi pas ? Voilà des années que tu n'avais pas entendu ce mot. Tu essaies d'oublier la douleur à l'épaule et tu commandes un autre brandy Veterano, en te demandant comment démarrer le récit qu'ils voudront entendre. Il te vient en mémoire un soir, il y a environ deux mois. Un 20 octobre, par exemple. Un début comme un autre. Un homme d'âge moyen, crâne dégarni et chaussures neuves, traîne une lourde valise bleue dans la salle des pas perdus de la gare d'Austerlitz. Pasos perdidos. Pasos contados. En espagnol, dit-on qu'ils sont perdus, ou seulement comptés ? Tu n'en es pas sûr, mais eux ils s'en moqueront, que tu ne saches pas parler ta langue maternelle. Ils voudront savoir tout de suite ce que contient la valise. Et le protagoniste de ton récit l'ignore. Il sent seulement qu'il a du mal à la porter, que le cuir de la poignée s'incruste dans ses paumes moites. Il dirait qu'elle pèse plus lourd que jamais, mais ce n'est qu'une illusion : toutes les semaines il est assailli par le même doute. Ne pas savoir ce qu'il y a dedans, voilà ce qui la rend plus lourde.
Ils insisteront. Tu donneras un renseignement auquel on ne croira sans doute pas : l'homme l'a récupérée quelques minutes auparavant dans un entrepôt du quai de la gare. Le rendez-vous avait été pris par téléphone. Depuis qu'il a commencé ce travail, trois semaines auparavant, la livraison a toujours eu lieu dans des endroits différents. Le Sud-Américain tatoué qui la lui a remise était un parfait inconnu et il n'a pas prononcé un mot. La valise a un cadenas, et même dans le cas contraire, il ne l'aurait pas ouverte : il y a longtemps qu'il a renoncé à la curiosité.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia