Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Johnny Hallyday : chansons à la plume et au pinceau

Couverture du livre Johnny Hallyday : chansons à la plume et au pinceau

Auteur : Michel Kemper

Préface : Alain Lanty

Illustrateur : Jean-Marc Héran

Date de saisie : 24/11/2015

Genre : Musique, Chansons

Editeur : Didier Carpentier, Paris, France

Collection : Chansons à la plume et au pinceau

Prix : 17.90 €

ISBN : 9782841679683

GENCOD : 9782841679683

Sorti le : 19/11/2015

  • Les présentations des éditeurs : 23/11/2015

Écrire encore un livre sur l'idole des jeunes a tout d'une gageure. Certes, aucun n'avait été partagé à ce jour avec le jouissif talent du dessinateur Jean-Marc Héran. Mais encore... En plus de 250 bouquins, des plus érudits aux livres de photos, tout a été dit sur Johnny, et plus encore.

Qu'y apporter de plus ? Michel Kemper et Héran importent le sang neuf d'une plume et d'un pinceau qui ne se prennent pas pour un fan, amènent d'autres angles de vue, une autre focale, d'autres fragrances, un peu d'impertinence et bien sûr de l'humour. Leur grande culture chanson remet Hallyday à sa juste place : celle d'un grand parmi ses pairs, ses impairs aussi, celle d'un navire amiral de la chanson et de ses bateaux-remorqueurs.

Chaque chanson de Johnny fait ici thématique autant qu'écho à d'autres héros, connus ou moins, des paroles et des musiques. De notre patrimoine chanson dont Johnny Hallyday est manifestement un des plus beaux faits d'arme. Mais pas le seul.

Michel Kemper est acteur d'un métier qui peu à peu s'estompe : critique chanson. À ce titre cet ancien journaliste de la mythique revue Chorus anime l'important et indispensable site de la chanson francophone qu'est NosEnchanteurs.eu (plus de trois mille articles en ligne). Un site dont, à sa création, les trois premiers articles furent consacrés à... Johnny Hallyday : le hasard se mue aujourd'hui en rare évidence. Biographe, on lui doit le livre culte Les vies liées de Lavilliers paru chez Flammarion.

Héran est dessinateur de presse et auteur de BD depuis 1981. Il a publié, entre autres, dans le Canard Enchaîné, L'Express, L'Événement du Jeudi, La Grosse Bertha pour le dessin de presse, Pilote et Fluide Glacial pour la BD. C'est pour ce dernier qu'il crée la série L'étoffe des Zéros qui donnera lieu à quatre albums. Il est à l'origine, avec Jean-Paul Sermonte, de la collection Chansons à la plume et au pinceau dont il signe ici le quatrième tome.

Alain Lanty est pianiste, chanteur et compositeur. Il accompagne Renaud depuis la tournée «Une guitare, un piano et Renaud». Il accompagne actuellement Johnny Hallyday dans sa tournée. Il compose également pour de nombreux artistes français, notamment Renaud, Florent Pagny, Marc Lavoine, Dani, Régine, Maurane, Hélène Ségara, Jean-Luc Lahaye. Il joue du piano sur de nombreux titres d'albums, par exemple pour Pascal Obispo (Lucie, Fan). Calogero, Johnny Hallyday, Raphaël, Isabelle Boulay, La Grande Sophie, Grand Corps Malade et bien d'autres.


  • Les courts extraits de livres : 23/11/2015

JE SUIS NÉ PANS LA POE
(Long Chris / Mick Jones-Tommy Brown, 1969)

«Je m'appelle Jean-Philippe Smet
Je suis né à Paris
Vous me connaissez mieux
Sous le nom de Johnny
Un soir de juin en 1943
Je suis né dans la rue
Par une nuit d'orage»

Nombreux sont les artistes à vivre fardés d'une légende, souvent écrite par une obscure plume d'une maison de disques ou un prétendu biographe. Mais validée, acceptée par le chanteur, s'il ne l'a pas créée lui-même de toutes pièces.

Ainsi, la légende de la Môme Piaf commence invariablement sur les marches de la porte d'entrée d'un immeuble du 72, rue de Belleville, dans le 20e arrondissement de Paris, dans la pèlerine d'un agent de police qui aurait recueilli le bébé au sortir du ventre de sa mère. Une plaque officielle est apposée à cet endroit-là. La vérité, elle, s'éloigne de ce roman à quatre sous : c'est à la maternité de l'hôpital Tenon qu'Édith Gassion, la future Piaf, est née le 19 décembre1915. Un temps, on a pu lire aussi que Lavilliers était né dans le ruisseau. Comme la source d'une légende-fleuve qui suivra plus tard les contours de l'Amazone... Dans les années soixante, profusion de chanteurs et de groupes rock, chacun se voyait affublé d'une bio plus fantaisiste que l'autre : c'était à qui se démarquait par son passé rocambolesque, ses filiations, ses coups du sort. Peu sourcilleuse, un rien complice, la presse imprimait sans jamais vérifier.
Longtemps, Johnny Hallyday a entretenu sa supposée légende. Qui le voyait naître, lui aussi, dans la rue : «C'est un Noël pour les chiens sans collier / Pour ce gosse de la rue que j'étais» («Noël interdit», 1973) Dans la rue et parfois même dans un ranch de l'Oklahoma, pour y vivre ses jeunes années, à jouer du lasso et du colt : déjà enfant de la balle ! Jean-Philippe Smet est plus prosaïquement né dans le 9e arrondissement de Paris, le 15 juin 1943, durant l'Occupation, d'une mère française, Huguette Clerc, coiffeuse, crémière puis mannequin, et d'un père de nationalité belge, Léon Smet, artiste de cabaret, chanteur et comédien, ami de Mouloudji et prof d'art dramatique de Serge Reggiani, se produisant alors dans différents théâtres parisiens. Volage, Léon Smet quitte le foyer et ses responsabilités familiales huit mois après, sans laisser d'adresse. Le départ est brutal pour la mère, pour l'heure sans grandes ressources; l'absence sera permanente pour le fils (à de rares exceptions près, lui et son père ne se reverront plus), qui toujours le cherchera : «Je l'ai inventé tout entier / Il a fini par exister/ Je l'ai fabriqué comme j'ai pu / Ce père que je n'ai jamais eu» («À propos de mon père», Michel Mallory/M. Benoît, 1974).

L'absence du père («Fils de personne», 1971), la filiation («Le nom que tu portes», 1991) sont des thèmes récurrents chez Hallyday. Comme l'est la solitude, qui se décline par nombre de titres de son répertoire. Car la blessure est profonde. «Les plaies du coeur guérissent mal/Souventes fois même, salut/ Elles ne se referment plus», nous dit Georges Brassens dans «L'Orphelin», un de ses inédits.


  • Le courrier des auteurs : 24/11/2015

1) Qui êtes-vous ? !
Je m'appelle Michel Kemper, je suis journaliste Chanson, ex de la rédaction de Chorus, auteur du livre «Les vies liées de Lavilliers» paru il y a cinq ans chez Flammarion. Créateur et rédacteur en chef du site www.NosEnchanteurs.eu, le premier site s'il en est de la chanson d'expression française : toute une équipe de fines plumes qui chaque jour relatent l'actualité de la Chanson.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
En apparence Johnny Hallyday, bien sûr. Mais ça me semble être au moins autant un livre sur la chanson, ses époques (Johnny en est à sa sixième décennie tout de même), ses acteurs. J'avais envie de dire que Johnny est dans la chanson : c'est peut-être un pléonasme pour certains, mais pas pour tout le monde, y compris et surtout les fans d'Hallyday qui le sacralisent tant qu'ils l'isolent complètement. Je voulais remettre Johnny dans son milieu naturel.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Il y a plein de phrases que j'aime bien, certes, mais c'est une des dessins de mon ami Jean-Marc Héran, le dessinateur de ce livre et de tous les autres tomes de cette collection (Brassens, Renaud et Brel, bientôt Barbara) que je voudrais mettre en exergue : celui qui illustre «Elle a mis de l'eau», une chanson dédiée à Laeticia. Là on la voit mettre de l'eau dans le whisky de son mari, sous le regard désespéré mais impuissant de notre Johnny. Rien que les yeux, la mine déconfite, c'est irrésistible !

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Ça se situerait forcément entre blues et rock car «toute la musique que j'aime elle vient de là elle vient du blues.» Voyez comme je connais mes classiques désormais !

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Pour ceux qui n'aiment pas Hallyday, l'envie de découvrir ce chanteur, au moins ne pas tout à fait l'ignorer, ne pas le caricaturer sans savoir. Pour ceux qui n'aiment qu'Hallyday, la nécessité de sortir un peu et d'aller voir et entendre ce qui se chante ailleurs : la chanson française est tellement belle, tellement riche, tellement plurielle qu'il est triste de se limiter à un seul fournisseur. Ecoutez Brassens, Loïc Lantoine, Jamait, Louis Ville, Clarika, Les Ogres de Barback, Anne Sylvestre, Rémo Gary, Jérémie Bosonne, etc. Ouvrez-vous !

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
J'ai l'impression que la plus belle écriture est celle du matin, de parfois très tôt le matin, quand les gens dorment encore, écrire en voyant le jour se lever... En tous cas pour un livre ou pour toute écriture difficile, délicate, très concentrée. En écrivant sur un chanteur (ce que je fais quand même chaque jour) j'écoute rarement ce chanteur-là, en tout cas au moment précis où j'écris sur lui. Ou alors pour m'apporter des précisions, des informations. Reste quand même que je me suis fait une petite cure d'Hallyday...

7) Comment vous vient l'inspiration ?
J'ai essayé d'associer un thème à chaque chanson sélectionnée. Pas facile quand presque toutes les chansons de Johnny ne parlent que de solitude, d'amour et du temps qui passe... Le fait que des thématiques retenues aient été explorées par d'autres chanteurs m'a beaucoup influencé. Quand vous frottez deux chansons, il en sort souvent, sinon des étincelles, au moins l'inspiration. Allumez le feu !

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
Ah non, je viens d'une famille très modeste et jamais je n'ai eu cette prétention. Etant gosse, j'écrivais bien, j'avais des bonnes notes en rédaction. En dessin aussi mais c'était tout. Assez jeune j'ai été attiré par le journalisme, par la chanson aussi. Mais de là à écrire un livre... C'est le jour où un directeur de collection m'a proposé d'écrire un livre que j'ai pensé que j'étais capable de faire un bouquin. A part ça, je lis assez peu (mais beaucoup de journaux et de magazines) par manque de temps et j'ai une culture très BD, de Franquin à Tardi, de Schuiten à Pratt. Mais je passe beaucoup plus de temps à écouter des disques, à aller voir des concerts aussi.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2018 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia