Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Avoir un enfant plus tard : enjeux sociodémographiques du report des naissances

Couverture du livre Avoir un enfant plus tard : enjeux sociodémographiques du report des naissances

Auteur : Hippolyte d' Albis | Angela Greulich | Grégory Ponthiere

Date de saisie : 19/01/2016

Genre : Sociologie, Société

Editeur : Rue d'Ulm, Paris, France

Collection : Collection du Cepremap, n° 39

Prix : 9.00 €

ISBN : 9782728805426

GENCOD : 9782728805426

Sorti le : 24/11/2015

  • Les présentations des éditeurs : 27/01/2016

Depuis plusieurs décennies, l'âge de la maternité recule. Les auteurs se proposent ici d'analyser, à partir de données démographiques et économiques de vingt-huit pays européens et en examinant plus particulièrement les cas français et allemand, les causes et les conséquences de ce report des naissances. Ils identifient deux facteurs prépondérants : la durée des études des mères et la stabilité de leur situation professionnelle. L'âge de la maternité s'apparente à un marqueur social qui permet une lecture originale des dynamiques propres à chaque pays. Cet opuscule montre que le recul de l'âge de la maternité n'est pas, en général, associé à un déclin de la fécondité, même si l'Allemagne constitue un contre-exemple intéressant. On éclaire ainsi la difficile question de l'efficacité des politiques en faveur de la natalité, et de leurs effets sur les décisions individuelles quant à l'âge de la maternité.

Hippolyte d'Albis est professeur à l'Université Paris 1 et à l'École d'économie de Paris. Il travaille sur les conséquences macroéconomiques des évolutions démographiques et sur la démographie du vieillissement.

Angela Greulich est maître de conférences à l'Université Paris 1. Ses thèmes de recherches portent sur la démographie, l'emploi des femmes et les politiques sociales. Plus précisément, elle analyse l'impact des conditions du marché du travail et des politiques familiales sur les décisions de fécondité et d'offre de travail des couples.

Grégory Ponthière est professeur à l'Université Paris-Est et à l'École d'économie de Paris, et membre junior de l'Institut universitaire de France. Ses recherches portent sur les interactions entre les variables économiques (production, consommation, bien-être) et les variables démographiques (fécondité, mortalité), dans des perspectives positives et normatives.


  • Les courts extraits de livres : 27/01/2016

Extrait de l'introduction

À chaque début d'année, l'INSEE publie un ensemble de statistiques démographiques qui inclut l'âge moyen des mères ayant accouché l'année précédente. Chaque année, l'âge moyen des mères augmente. Cette tendance démographique n'est pas nouvelle : au cours des quarante dernières années, en France, l'âge moyen des mères (toutes naissances confondues) est passé d'environ 27 ans à plus de 30 ans. Parallèlement, l'âge des femmes lors de la naissance de leur premier enfant a lui aussi connu une croissance continue, de 24 ans en 1970 à 28 ans en 20102. Des tendances similaires sont également observées, avec quelques nuances, dans les autres économies européennes.
L'âge auquel les couples ont des enfants peut en dire beaucoup sur la société dans laquelle nous vivons. C'est bien sûr un indicateur démographique mais qui mène au coeur des décisions individuelles de fécondité. La période pendant laquelle une femme peut donner naissance à un enfant est biologiquement assez longue. Pourtant, les âges auxquels les femmes ont effectivement des enfants sont assez concentrés : cela signifie que l'ensemble des facteurs qui définissent les étapes d'une vie exercent une influence sur l'âge de la maternité. De façon élégante et très pertinente, Barbara Kingsolver fait dire à l'un des personnages d'Un outre monde (2010) que «la première partie de la vie est l'enfance. La seconde est l'enfance de son enfant Puis vient la troisième, la vieillesse».
La décision d'avoir un enfant est au coeur des choix individuels de cycle de vie, mais elle est également fortement influencée par des normes sociales et un environnement sociétal. Les historiens de la démographie avancent que l'âge lors de la première maternité a varié fortement au cours du temps. Typiquement, durant les périodes de forte mortalité - conflits, épidémies ou famines - on mariait les filles plus jeunes, ce qui conduisait à abaisser l'âge de la première maternité et, en conséquence, à augmenter le nombre d'enfants. A l'inverse, pendant les périodes de surpopulation, l'âge au mariage - et donc celui de la première maternité - était retardé. Aujourd'hui, après la «révolution silencieuse» de la contraception, magnifiquement décrite par Claudia Goldin, la plupart des couples expriment des souhaits à propos du nombre d'enfants qu'ils aimeraient avoir et de l'âge auquel ils aimeraient les avoir. Pourtant, dans la réalité, ces choix s'exercent sous de multiples contraintes et parmi ces dernières, nous pensons que les contraintes socioéconomiques sont aussi importantes que les contraintes biologiques. En observant les statistiques sur l'âge des mères, nous entrons donc dans le secret des souhaits et des contraintes des couples.
Nous nous sommes tout d'abord demandé ce que pouvaient être les conséquences du report des naissances sur le niveau général de la fécondité. En effet, à l'heure où le vieillissement démographique remet déjà en question nombre d'institutions nées dans un contexte démographique différent (systèmes de retraites par répartition, par exemple), il n'est pas illégitime de se demander si le report des naissances ne risque pas de conduire à une baisse de la fécondité et, de fait, à un vieillissement démographique accru. Nous montrons que, globalement, un report de l'âge de la maternité n'est pas associé à un niveau général de fécondité plus faible. Cependant, l'impact du report des naissances sur la fécondité varie significativement entre les pays, ainsi qu'à l'intérieur de ceux-ci. Un contre-exemple frappant est celui des Allemandes ayant fait des études longues, qui cumulent une maternité tardive et une fécondité faible, mais ce n'est pas une loi générale, ce cas étant fortement lié à la particularité de la politique familiale allemande.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2018 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia