Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. La responsabilité sociétale des entreprises : approche environnementale : colloque du 22 octobre 2015

Couverture du livre La responsabilité sociétale des entreprises : approche environnementale : colloque du 22 octobre 2015

Auteur : Béatrice Parance

Date de saisie : 05/08/2016

Genre : Droit

Editeur : Société de législation comparée, Paris, France

Collection : Centre français de droit comparé, n° 20

Prix : 28.00 €

ISBN : 9782365170628

GENCOD : 9782365170628

Sorti le : 16/08/2016

  • Les présentations des éditeurs : 05/08/2016

Alors que la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) devient l'une des préoccupations majeures des entreprises internationales, comme l'atteste le nombre très important de rapports rendus à son sujet par des organisations internationales, un de ses aspects les moins étudiés est sa dimension environnementale, ce qui est tout à fait paradoxal au regard de la montée en puissance de la protection de l'environnement sous des formes très variées.

Cette approche environnementale de la Responsabilité sociétale des entreprises serait l'occasion de revenir sur ses sources, son incontestable dimension internationale, sa contribution à la réflexion sur les sources du droit en tant que manifestation du droit souple et processus d'harmonisation des législations.

Coordinatrice : Béatrice Parance, professeur de droit privé à l'Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis, co-directrice du Centre de recherche en droit privé et droit de la santé.


  • Les courts extraits de livres : 05/08/2016

L'APPROCHE ENVIRONNEMENTALE DE LA RSE PROLÉGOMÈNES

Pascale DEUMIER

Les prolégomènes désignent une «Longue introduction présentant les notions nécessaires à la compréhension de l'ouvrage», l' «Ensemble des notions préliminaires à une science». Le propos sera donc ici de rappeler quelques éléments du cadre général dans lequel s'inscrit la rencontre entre la RSE et l'environnement.

L'environnement, pilier délaissé de la RSE. Il n'y a a priori guère de doutes sur l'importance de la dimension environnementale de la RSE : elle en constitue l'un des deux piliers, avec la dimension sociale. Ainsi, en 2001, la Commission européenne proposait de définir la RSE comme l'«intégration volontaire (...) de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec leurs parties prenantes». Trois des dix principes du Pacte mondial invitent les entreprises à «appliquer l'approche de précaution aux problèmes touchant à l'environnement ; à prendre des initiatives tendant à promouvoir une plus grande responsabilité en matière d'environnement ; à favoriser la mise au point et la diffusion de technologies respectueuses de l'environnement» (7 à 9). Encore, la création de la «Plateforme RSE» a été annoncée lors de la Conférence environnementale de septembre 2012.
La dimension sociale semble pourtant plus visible, au moins dans le regard des juristes, au point qu'elle pourrait absorber la dimension environnementale, plusieurs travaux récents proposant de saisir cette dernière via le droit du travail. Cette plus grande visibilité tient peut-être à un contentieux plus nourri, du fait notamment de la qualification de règlement intérieur ou de l'illicéité de certaines exigences imposées aux salariés au nom de la RSE (ex. soumettant à autorisation préalable la divulgation d'informations à usage interne). Elle a peut-être été également nourrie par les entreprises elles-mêmes dont les codes de conduite ont longtemps minoritairement abordé la question de l'environnement. Pourtant, «le rapport de l'entreprise à l'environnement est peut-être le plus révélateur de la manière dont l'entreprise se place dans son environnement - entendu au sens large - et à ce titre, davantage encore qu'une composante, l'intérêt pour l'environnement et sa transcription en tenues de «Responsabilité sociale des entreprises» est un excellent révélateur des enjeux et des illusions que l'on peut rencontrer».
L'une des raisons pour lesquelles l'approche environnementale peut jouer ce rôle de «révélateur» tient au fait que la RSE ne se meut pas dans un espace a-juridique mais doit tout au contraire composer avec le droit traditionnel. Or, ce droit est loin de présenter la même physionomie en matière sociale et en matière environnementale. D'une part, l'objet à encadrer oriente les outils d'encadrement à privilégier : à cet égard, les conditions de travail ne sont pas exactement le même objet que la protection de l'environnement. D'autre part, et de ce fait, le droit du travail ne présente pas les mêmes caractéristiques que le droit de l'environnement. Si l'approche sociale de la RSE doit composer avec une législation pétrie de droits acquis, d'un haut niveau de protection et d'effectivité, dominée par le pouvoir de l'employeur et la place du droit négocié, l'approche environnementale doit s'articuler avec une législation qui, vue de la place d'un observateur non spécialiste, apparaît comme un droit jeune, technique, fortement internationalisé et atypique dans ses propres modes d'actions. De ce point de vue, et contrairement au droit social, le droit de l'environnement présente des similarités troublantes avec les logiques des dispositifs RSE.

(...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2018 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia