Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Sherpasig

Couverture du livre Sherpasig

Auteur : Henri Sigayret

Date de saisie : 21/09/2016

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Guérin, Chamonix, France | Paulsen, Paris, France

Collection : Terra nova

Prix : 15.00 €

ISBN : 9782352212188

GENCOD : 9782352212188

Sorti le : 08/09/2016

  • Les présentations des éditeurs : 23/11/2016

En 1979, Henri Sigayret fait la une de Paris-Match, en doudoune rouge et la moustache gelée : il vient de réaliser, avec Yves Morin, la deuxième ascension française de l'Annapurna, dix-neuf ans après Herzog et Lachenal. L'image le fait connaître mais le tapage médiatique écoeure vite ce très libre penseur qui nous livre ici une autobiographie sensible et palpitante, d'une sincérité sans concession.
De l'enfant qui faisait de la Résistance en mitraillant les autos de l'occupant au lance-pierres, de l'adolescent qui découvre un sens à sa vie en se contorsionnant sur les falaises de la périphérie grenobloise, à l'homme qui parcourt infatigablement l'alpe, à la poursuite d'un chamois admiré et chéri, d'un songe himalayen ou d'une sage solitude, ce personnage bouillonnant ne cesse de rêver, d'apprendre, de réfléchir et de fourbir ses armes contre l'égoïsme et l'hypocrisie. L'une de ces armes est l'autodérision, un humour qui n'empêche ni la profondeur de la réflexion, ni l'hyper-sensibilité aux bivouacs sous les étoiles et à l'injustice du monde.
Au Népal, auprès des Sherpas du Khumbu, ce n'est plus pour gravir les sommets qu'il se battra pendant plus de vingt ans, mais pour tenter d'aider ce pays qui fait toujours partie des dix plus pauvres du monde. Père meurtri, il y adoptera une petite tribu d'enfants sherpas et sherpanis. Au-delà de l'aventure, il nous offre un éclairage nouveau sur cette réalité des piémonts de Sagarmatha-Chomolungma-Everest, assortie d'une énergie terriblement revigorante !

Pendant des années, Henri Sigayret était surnommé «Sig» dans le milieu montagnard. Alpiniste chevronné, il a réussi, en 1979, la deuxième ascension française de l'Annapurna et enchaîné quatorze expéditions dont une majorité en Himalaya. Sig était également chasseur de chamois, forte tête et grand coeur. À l'âge de la retraite, il a rencontré une jeune porteuse, Danzy, et il est devenu «Sherpasig». Il s'est installé au pied de l'Everest dans le village de Pengboche. Pendant plus de vingt ans, il a vécu au Népal et a aidé sa famille Sherpa tout en participant activement à la vie montagnarde népalaise. Il est revenu à l'âge de 81 ans en France, à Perpignan, dans sa Catalogne natale où il vit toujours.


  • Les courts extraits de livres : 23/11/2016

Chapitre I

Un enfant dans une guerre

Quelques souvenirs, venus à moi au moment d'écrire.
Mémoire, stratification rocheuse : le temps, implacable agent d'érosion, ne laisse subsister que les roches dures, les souvenirs forts, tandis les roches tendres des événements ordinaires sont enfouies et semblent perdues.
Semblent car, en vieillissant, une nouvelle forme d'érosion met à jour des souvenirs que l'on croyait oubliés et qui réapparaissent brusquement avec une incroyable netteté. J'ai ainsi pu apprendre quelques strophes de chansons catalanes - une langue que j'ai baragouinée enfant et que je croyais avoir totalement oubliée - aux nièces et neveux sherpas qu'avec ma femme, nous avons élevés.
1934. Une grande année pour moi, c'est celle du jour de ma naissance ! Un jour sans souvenir, ou plutôt un jour aux souvenirs dictés par les récits des parents. En voici quelques-uns de la première partie de mon existence. Ils sont dominés par le Canigou. Amusant : la fin de mon existence, elle, sera dominée par Sagarmatha-Chomolungma-Everest.
Banyuls-dels-Aspres, mon village natal. C'est un village au milieu des vignes. Ma mère y possédait une maisonnette et une petite vigne, elle les a vendues, je ne peux pas me targuer du qualificatif de viticulteur ! Je crois me souvenir que la rue, où est située la maison dans laquelle je suis né, porte le nom de Tramontane. Cet aquilon qui souffle plusieurs jours de suite, décoiffe les maisons, couche les vieillards, décorne les cocus, mais purifie l'atmosphère. Elle ne portera jamais mon nom. Souhaiter voir mon nom se substituer à celui de ce vent, moi dont les colères fessières les plus puissantes n'arrivent même pas à soulever un sac en matière plastique et ne se font entendre que sur quelques mètres, ce serait trop prétentieux.

SOUVENIRS DE VACANCES EN FAMILLE DANS CE BANYULS-DELS-ASPRES. J'ai commencé ma vie au bas de l'échelle sociale, je dois avoir cinq ou six ans, je suis assistant éboueur. J'ai un nouvel ami, bien plus âgé, il doit avoir dix ans. Mon ami a un âne et une charrette. Le matin, il vient me chercher, je m'installe à sa gauche. Nous faisons un tour de la place du village pour rien ou plutôt pour un plaisir teinté de fierté. En ces temps où l'homme marche, disposer d'une voiture traction avant est un luxe. Puis nous ramassons les ordures dans les rues, elles sont rares en ce temps. Je n'ai pas à les charger, je ne suis pas qualifié, je ne suis qu'assistant éboueur. Nous allons ensuite les jeter au Thou, une pente raide à la sortie du village où les femmes viennent, le matin, vider le contenu des seaux hygiéniques. Il n'y a pas de W.-C. dans les maisons mais il y a des seaux hygiéniques. Pas de ces seaux en fer-blanc à bords coupants qui, lorsque vous êtes assis dessus, vous dessinent une marque rouge perpendiculaire à la fente naturelle. Non, un de ces seaux en fer émaillé qui sont de véritables fauteuils à caca. (...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2018 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia