Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Mon Paris littéraire

Couverture du livre Mon Paris littéraire

Auteur : François Busnel

Illustrateur : Grégoire Louis

Date de saisie : 11/01/2017

Genre : Guides et conseils pratiques

Editeur : Flammarion, Paris, France

Prix : 19.90 €

ISBN : 9782081392939

GENCOD : 9782081392939

Sorti le : 23/11/2016

  • Les présentations des éditeurs : 26/04/2017

Les meilleures adresses de François Busnel
Dans quelles librairies se procurer ses livres ? Dans quel bar, quel jardin aller bouquiner ? En chemin, quels lieux littéraires allez-vous rencontrer ? D'adresses insolites en coups de coeur confidentiels, François Busnel invite à la flânerie dans les rues de son Paris.
Les adresses sont classées par arrondissements et accompagnées de plans.
«Où achetez-vous vos livres à Paris ?», «Où allez-vous les lire ?», «Où rencontrer des auteurs ?»... Ces questions que le public lui pose chaque semaine en marge de l'émission La Grande Librairie sur France 5, ont inspiré à François Busnel l'idée de ce joli carnet de route.
Fervent défenseur de la librairie indépendante, François Busnel y recense pour la première fois toutes les librairies parisiennes et met à l'honneur certaines d'entre elles pour leur caractère exceptionnel.
Il y propose aussi des itinéraires originaux et littéraires dans Paris.
À partir de chacune de ces librairies mythiques, il mènera le lecteur de bistrots en jardins où il fait bon lire. Aux maisons d'auteurs historiques en passant par les librairies de quartier et tous les lieux singuliers et livresques de la capitale (bibliothèques, bouquinistes...), au fil d'anecdotes littéraires, Paris se livre.

François Busnel est journaliste. Depuis 2008, il anime et produit «La Grande Librairie» tous les jeudis à 20h50 sur France 5. Il est également réalisateur de documentaires (Les Carnets de route ; Stephen Zweig, histoire d'un Européen ; Philip Roth, biographie d'une oeuvre ; Tolkien, le Seigneur des écrivains...). Il a dirigé le magazine Lire de 2003 à 2016 et a été rédacteur en chef puis éditorialiste à L'Express de 2001 à 2016. Sur France Inter, il a animé l'émission «Le Grand Entretien» de 2010 à 2013.



  • La revue de presse Bernard Pivot - Le Journal du Dimanche du 18 décembre 2016

Quoique n'y étant pas né, l'animateur de La Grande Librairie adore Paris, en particulier la ville des écrivains et des librairies. Il leur a consacré un guide épatant, clair, illustré, pratique, Mon Paris littéraire, aboutissement et suite de ses badauderies dans les 20 arrondissements, un livre en main...
Ce sont les librairies qui constituent l'essentiel de la promenade. François Busnel a ses préférées, qu'il met en valeur par un commentaire concis mais documenté et chaleureux, à quoi s'ajoutent les photos des devantures...
Au cas où votre envie de lecture serait pressante, François Busnel propose dans chaque arrondissement des adresses de cafés littéraires ou tout bonnement de troquets où le vin est bon et l'accueil, convivial. Squares et jardins ne sont pas oubliés...
Le meilleur piéton de Paris, c'est Modiano. Quelques autres écrivains contemporains ont eu la chance d'être retenus par François Busnel dans ses déambulations de lecteur : Paul Auster, Daniel Pennac, Douglas Kennedy, Delphine de Vigan, Muriel Barbery et Jean Echenoz.


  • Les courts extraits de livres : 26/04/2017

Préface

Dès que l'on prononce le nom de «Paris», les clichés tombent en avalanche. Mieux vaut s'en remettre aux écrivains, qui savent trouver les mots justes. Prenez Sacha Guitry, par exemple. «Être parisien, ce n'est pas être né à Paris mais y renaître», disait-il. Je ne suis pas né à Paris, j'y suis re-né. Paris est une ville redoutable, arrogante, stressante, une ville de bruits et de fumées. C'est aussi une ville frivole, légère, charmante. Sa folie est sa sagesse. J'arpente Paris depuis que je suis en âge de marcher. Depuis toujours, j'aime ses trottoirs, ses squares, ses ruelles, ses porches d'immeubles, ses bistrots, ses vieux magasins, ses places, ses façades abîmées par le temps, ses fantômes, ses gens. Mais il y a une chose que j'aime par-dessus tout. Une chose qui fait de Paris une ville unique : ses librairies. Sans elles, Paris ne serait pas tout à fait Paris.
Il y a les librairies que l'on trouve facilement, parce que l'on bute dessus dès que l'on se promène sur les grands axes, et puis il y a les librairies confidentielles, blotties dans des endroits que peu connaissent et qui ne se découvrent que parce qu'un ami vous en a parlé. Il y a des librairies de toutes les formes, de toutes les tailles, de tous les âges. Elles offrent leurs merveilles à la curiosité du chaland et leurs conseils à l'oreille des indécis. Une librairie, c'est un endroit où l'on trouve ce que l'on n'est pas venu chercher. On peut y passer des heures, à flâner, fureter, feuilleter. On hésite entre diverses tentations. On écoute. On discute. On ne réussit jamais vraiment à choisir... Et on repart les bras chargés de livres !
Une librairie, c'est un lieu de vie et non un espace de consommation. Il est bien loin le temps des libraires en blouse grise, au regard sévère et à la mine hautaine (a-t-il jamais existé, d'ailleurs ?). Aujourd'hui les libraires pratiquent l'art de la joie, multiplient les échanges, organisent les rencontres entre l'écrivain et son public, prennent le temps de vous écouter, transforment leurs boutiques en cavernes d'Ali Baba, en bar à bouquins ou en grottes aux trésors. Il n'y aurait pas de lecture possible sans les libraires. Les lecteurs leur doivent tout : conseils, découvertes, nuits blanches, petits et grands bonheurs, et même -paraît-il - fiançailles et ruptures... Dotés d'une inépuisable énergie, ils font revivre leurs quartiers. On ne le dira jamais assez : la librairie indépendante est indispensable au renforcement du lien social. Pas de démocratie sans grandes librairies.
Voici donc une promenade à la recherche des librairies de Paris. Une balade totalement subjective, faite d'itinéraires en zigzag, qui donne la part belle aux lieux qui me parlent et m'inspirent. Parmi eux, quelques immeubles où reste gravée la trace du passage des écrivains que j'aime ou des personnages qu'ils ont créés (tout aussi vivants que leurs auteurs, mais ceci est une autre histoire...). Ces adresses m'émeuvent. Elles vibrent de la présence des disparus. Dans un livre remarquable, L'Invention de Paris, Eric Hazan invite les pouvoirs publics à débaptiser les rues actuelles, trop souvent affublées du patronyme de crétins notoires (hommes politiques ou militaires), au profit de héros de romans : avouez que descendre la rue Prince-Michkine pour emprunter le pont Jean-Valjean, flâner sur la butte Manon-Lescaut ou sur les trottoirs de l'impasse Nana, ça vous aurait une drôle de gueule, non ? Lançons le mouvement !
Les librairies sont des espaces de résistance. Grandes surfaces anonymes, froides tablettes numériques, ventes sur internet : les menaces s'accumulent mais ne signent pas - loin s'en faut - la fin des librairies indépendantes. Elles n'ont pas dit leur dernier mot. À nous, lecteurs, de les faire vivre en y passant le plus souvent possible. Il en existe plus de 3 260 en France. Voici celles qui animent Paris.


  • Le courrier des auteurs : 26/04/2017

Vous êtes le journaliste préféré des libraires et vous proclamez que les librairies sont des lieux de vie. Vous ajoutez que les libraires pratiquent l'art de la joie !
D'où vous vient cet amour fou des librairies ?


J'arpente Paris depuis mon enfance. Les librairies me sont toujours apparues comme des refuges, des abris entre deux promenades, un peu comme en haute montagne lorsque l'on désigne un refuge à atteindre. On entre dans une librairie en pensant faire une halte de quelques minutes et on y reste des heures ! On y entre sans trop savoir ce qu'on cherche et on en ressort les bras chargés de livres (qu'on ne venait pas chercher) ! Et tout cela par la magie d'hommes et de femmes passionnés qui savent vous dire les mots que vous attendez, vous guider vers les bons rayonnages. Les libraires sont les passeurs indispensables pour accéder à la culture et au savoir. Je crois que la culture est une conquête et non un héritage : ce sont les libraires qui peuvent nous donner les armes (c'est-à-dire les livres) pour affronter le réel. Nombreux sont ceux qui ont joué ce rôle pour moi, durant l'enfance, à l'adolescence, mais aussi plus tard, à toutes les époques de ma vie d'adulte. Je dois aux libraires une énorme partie de celui que je suis devenu ; il me semblait donc juste de rendre un peu du bonheur qu'ils m'ont offert. C'est pour cela que j'ai baptisé mon émission "La Grande Librairie" lorsque je l'ai lancée en 2008, que j'ai tenu à ce que chaque semaine un reportage de 2 ou 3 minutes soit consacré à une librairie indépendante de France (à ce jour, près de 300 !) et que j'ai eu envie de présenter au plus grand nombre les librairies de la ville où je vis, Paris. Oui, les librairies sont d'abord des espaces de vie. Et des lieux de résistance : résistance à l'air du temps, à la bêtise environnante, à la vulgarité, et j'en passe ! Je reçois des dizaines de livres chaque jour et je ne peux, pourtant, me passer d'aller faire un tour, chaque semaine, dans les librairies. Précisément parce que ce sont des lieux dans lesquels nous respirons mieux qu'ailleurs.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2017 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia