Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Etre à distance

Couverture du livre Etre à distance

Auteur : Carla Guelfenbein

Traducteur : Claude Bleton

Date de saisie : 15/12/2016

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Prix : 22.50 €

ISBN : 9782330072599

GENCOD : 9782330072599

Sorti le : 04/01/2017

  • Les présentations des éditeurs : 15/12/2016

LE POINT DE VUE DES ÉDITEURS

Vera Sigall, romancière octogénaire aussi discrète qu'adulée, est retrouvée inconsciente au pied de son escalier, victime d'une chute supposément accidentelle - mais une porte dérobée de sa maison est restée entrouverte... Son ami Daniel, de cinquante ans son cadet, architecte sans illusion et mari mal aimé, est troublé par les conclusions de l'enquête. Dans la salle d'attente de l'hôpital, il fait la connaissance d'Emilia, étudiante franco-chilienne qui consacre sa thèse à l'oeuvre de la romancière. Elle était venue au Chili pour la rencontrer, sur la recommandation chaleureuse d'Horacio Infante. Cet éminent poète, ancien amant de l'écrivaine, a mystérieusement pris Emilia sous son aile.
Ensemble, la jeune femme et Daniel affrontent les secrets de la liaison passionnelle et destructrice de ces deux monstres sacrés, unis par un pacte indicible depuis plus d'un demi-siècle, et commencent à écrire la légende de leur propre histoire.
Autour du corps inanimé de Vera, telles des planètes en gravité tirant leur énergie d'une superbe étoile, chacun vient mettre en scène ses plus intimes failles et faire l'inventaire des zones d'ombre du mensonge et de la vérité, du talent et de la médiocrité, de la consécration et de l'oubli.

Caria Guelfenbein est née en 1959 à Santiago du Chili. Exilée en Angleterre, elle y étudie la biologie, puis le design à la San Martin School of Arts. De retour au Chili, elle travaille dans des agences de publicité. Actes Sud a publié : Ma femme de ta vie en 2007, Le reste est silence en 2010 et Nager nues en 2013.


  • Les courts extraits de livres : 15/12/2016

1

DANIEL

Quelque part sur cette planète, quelqu'un était responsable de ta mort. Cette certitude grandit au fil des jours, des semaines, des mois, et fouetta si bien ma conscience qu'elle en devint insupportable. Mais qui ? Pourquoi ? L'idée ne m'avait jamais effleuré que la réponse était si proche qu'à force de la retourner dans tous les sens je me retrouverais face à moi-même.
Je me rappelle le moment où, après avoir acheté le pain pour notre petit-déjeuner, je croisai le vagabond du quartier. Ses yeux à la fois blessés et menaçants se posèrent sur moi. Je pressai le pas, au milieu des gens qui s'emmitouflaient dans leur manteau avant de disparaître dans la brume matinale. Un groupe d'enfants traversa l'avenue. Les filles s'enveloppaient dans des écharpes colorées et partageaient leurs secrets à mi-voix, les garçons couraient et criaient, se bousculant avec la maladresse de jeunes chiots. Leur innocence aiguisa l'inquiétude que ma rencontre avec le vagabond avait éveillée. Je ne me doutais pas de ce qui allait survenir quelques minutes plus tard, de ce qui t'était arrivé pendant la nuit ou peut-être à l'aube.
Tous les matins, avant de te retrouver, je me demandais dans quelle disposition tu serais. C'était impossible à prévoir. Cela dépendait de tes rêves, de l'intensité de la lumière et de la température, de concours de circonstances infinis que je ne saurais jamais saisir. Parfois tu me parlais sans relâche, parfois tu étais songeuse, écoutant la rumeur d'un monde qui s'écoulait en toi.
Devant ta porte, Arthur s'assit à côté de moi avec sa dignité papale coutumière, pendant que Charly courait dans tous les sens, la queue fébrile. J'avais l'intention de te proposer une de nos traditionnelles promenades après le petit-déjeuner.
Malgré ton âge, tu marchais d'un pas rapide et ferme. Si quelqu'un nous avait vus à distance, il aurait eu du mal à imaginer que tu avais cinquante ans de plus que moi.
Je me rappelle le jour où, peu de temps avant de devenir ton voisin, je te vis devant ta porte, aux prises avec ce lierre qui gênait le passage. Tu m'avais expliqué qu'il avait poussé pendant la nuit et que sa présence obstinée était une atteinte à ta liberté. Tu parlais de la plante comme d'un être en chair et en os, et tu essayais de t'en débarrasser avec un couteau de cuisine. J'apportai mon sécateur, dégageai le passage et on se mit bientôt à discuter avec animation. J'avais vu une photo de toi dans le journal, quelques semaines plus tôt. Un célèbre critique du New York Times avait fait l'éloge de ton oeuvre, et les journaux de notre pays avaient reproduit l'article. Cependant, en te voyant dans ton jardin, je fus étonné de ta haute taille et de tes cheveux blancs, rassemblés en chignon sur la nuque. Le temps n'avait pu terrasser ta beauté. A la place des arrondis d'autrefois, on voyait maintenant des angles, celui de ton nez proéminent, de ton menton et de tes pommettes, celui de ton front sillonné de lignes. Tes longues mains étaient comme des oiseaux qui auraient oublié l'art de voler. Avec quelle véhémence tu me raconterais plus tard que tu détestais les tâches domestiques et que tu aurais aimé avoir une épouse, comme celles des grands créateurs, qui prenaient en charge leurs conflits avec le monde et les préservaient des banalités de la vie ! Depuis lors, de façon certes maladroite et partielle, j'ai essayé de te protéger. Le monde où tu vivais m'était inaccessible. Mais l'éclat que je percevais derrière les portes que tu laissais entrouvertes me remplissait d'émoi, de curiosité pour ce que je ne pouvais pas voir.
(...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia