Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Voyage d'hiver

Couverture du livre Voyage d'hiver

Auteur : Jaume Cabré

Traducteur : Edmond Raillard

Date de saisie : 17/04/2017

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Prix : 22.50 €

ISBN : 9782330073176

GENCOD : 9782330073176

Sorti le : 01/02/2017

  • Les présentations des éditeurs : 03/03/2017

C'est sous le double signe de la musique et d'un questionnement sur les racines du mal que Jaume Cabré a composé ce Voyage d'hiver. On y découvre les aventures picaresques d'un apprenti joaillier anversois, la partition "démoniaque" sortie de l'âme torturée de l'un des fils de J.-S. Bach, l'enfer de Treblinka qui transforme un enfant de neuf ans en assassin, ou encore deux amants qui, après s'être dit adieu pour toujours, ont durant vingt ans partagé à leur insu les parcs viennois et la grande roue du Prater. La plupart de ces nouvelles témoignent ainsi de l'inclination de l'auteur pour ce creuset fécond et complexe d'Europe centrale qui a porté autant de beauté que d'abjection. Et chacune d'entre elles illustre son inconditionnel amour de l'art, seul rempart contre les tourments qui brisent le coeur des hommes. Tel un hommage à Schubert et à son oeuvre aussi célèbre que douloureuse, ce livre fait miroiter de multiples façons les paradoxes du contrepoint - souffrances et espoirs déçus, instants de gravité et d'érudition, mais aussi poésie et fulgurances de bonheur.

Né à Barcelone en 1947, Jaume Cabré a été récompensé par le prix d'honneur des Lettres catalanes en 2010. En 2013 a paru chez Actes Sud son magistral roman Confiteor, et dans la collection Babel L'Ombre de l'eunuque en 2014 et Sa Seigneurie en 2017.



  • La revue de presse Sophie Pujas - Le Point, avril 2017

Le romancier catalan, auteur de "Confiteor", revient avec un recueil de nouvelles, "Voyage d'hiver", brassant les personnages et les époques...
Le romancier catalan, auteur de "Confiteor", revient avec un recueil de nouvelles, "Voyage d'hiver", brassant les personnages et les époques...
Ses pages sont aussi une déclaration d'amour à la culture européenne, à la musique, l'une de ses grandes joies, à la peinture, ici incarnée par un Rembrandt qui passe de mains en mains...


  • La revue de presse Antoine Perraud - La Croix du 16 mars 2017

Nous lui devons l'un des plus puissants romans étrangers de ce siècle déjà bien engagé : Confiteor (Actes Sud)...
Et voici que nous arrive un recueil de nouvelles ciselées par un orfèvre, qui voit grand en étirant la brièveté, en la parant de l'or et des désordres européens. Chaque texte surprend, émeut, donne à réfléchir, en s'insinuant jusqu'à plus soif dans l'esprit du lecteur. Mais c'est la composition, profondément, immensément, ontologiquement musicale, qui émerveille.


  • La revue de presse Ariane Singer - Le Monde du 2 mars 2017

Comme dans l'ample Confiteor -(Actes Sud, 2013), l'auteur explore la place du mal mais aussi celle de l'art dans la vie des hommes...
Une composition hétéroclite, mais à l'harmonie heureuse, que -Cabré -orchestre avec -maestria.


  • Les courts extraits de livres : 07/02/2017

Les Röderlein, étant donné que l'interprète était leur professeur, tinrent bon jusqu'à la douzième variation, comme s'ils enduraient un supplice. L'individu aux deux gilets s'enfuit à la quinzième variation.

E. T. A. Hoffmann

Il ajusta le banc, parce qu'il était un peu trop bas. Et pourtant il l'avait réglé à sa hauteur à peine une demi-heure plus tôt. Non, maintenant il est trop haut. Et il bouge un peu, tu vois ? Merde. Là c'est bon. Non. Si. Il tira son mouchoir de la poche de son habit et s'essuya la paume des mains. Il en profita pour passer le mouchoir sur les touches immaculées, comme si elles étaient humides de la sueur d'autres exécutions. Il rajusta les manchettes de sa chemise. Tout mon être est une agonie. J'ai la gorge sèche, le sang plein de piquants et mon coeur est sur le point d'éclater à cause de tant et tant de choses. Je ne veux pas que mes mains tremblent. A ma droite, la froideur mortelle du public. Il ne voulait pas regarder à nouveau pour vérifier qu'il ne s'était pas trompé quand, machinalement, en saluant, il avait regardé les premiers rangs. Bien sûr qu'il s'était trompé. Parce que sinon, autant arrêter tout ça immédiatement. Une toux de femme. Une toux d'homme, très lointaine et puissante, qui lui rappela l'immensité de la salle. Rien, il ne se passe rien à ma droite, il n'y a rien. Rien que de la glace, l'ennemi, la mort. Le banc, un centimètre plus en arrière.
Tout en haut, au troisième balcon, à des heures de distance de la scène, un regard d'ambre et de miel, caché dans l'ombre de la salle, souffrait parce que cela faisait quatre minutes que Pere Bros essuyait la peur de ses mains, et le public qui remplissait l'Auditorium et qui suivait en silence chacun de ses gestes commençait à s'impatienter.
Pere Bros rajusta pour la deuxième fois les manchettes de sa chemise. A sa droite, il sentit l'appel absurde et suicidaire du néant, mais il y résista. Alors, deux grosses gouttes de sueur coulèrent sur son front et finirent par troubler sa vue, brusquement, et au troisième étage les yeux de miel et d'ambre laissèrent sourdre une larme pour le pauvre Pere, ils ne voient donc pas qu'il est en train de souffrir, ils ne voient donc pas que c'est son martyre. Bros dut sortir à nouveau son mouchoir et s'essuyer les yeux. Alors, en faisant un effort infini, il couvrit son visage avec ses mains, conjura la vision absurde qu'il avait eue au moment où il saluait et fut incapable de penser à autre chose qu'à la mort. Il prit deux inspirations et attaqua les premiers accords mystérieux de la 960 et un frisson de panique parcourut le public, mais qu'est-ce qu'il fait, pourquoi commence-t-il par la dernière, le programme dit bien que... ; ce type est dérangé, pourquoi est-ce qu'il chamboule le programme ? Et les yeux d'ambre écoutaient attentivement la méditation intime sur la mort, une des sonates les plus bouleversantes de la vie, selon une formule de Wesselényi qu'elle ne connaissait pas, une méditation intime sur la mort, écrite par un homme habitué à pleurer en si bémol majeur.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2017 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia