Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Le chardon et le bleuet : une Ecossaise dans la France occupée

Couverture du livre Le chardon et le bleuet : une Ecossaise dans la France occupée

Auteur : Janet Teissier du Cros

Traducteur : Florence Causeur | Claude Chastagner | Jean Vaché

Date de saisie : 29/06/2017

Genre : Histoire

Editeur : Rouergue, Arles, France

Collection : L'estive

Prix : 23.80 €

ISBN : 9782812612077

GENCOD : 9782812612077

Sorti le : 08/02/2017

  • Les présentations des éditeurs : 13/04/2017

Ces mémoires, écrits à la première personne, couvrent la période 1939-1945 et se situent dans le village cévenol de Valleraugue, où l'auteure, Janet Grierson, une jeune femme issue d'une vieille famille écossaise et mariée à un Français, François Teissier du Cros, mais que rien ne préparait à partager la vie d'une petite communauté rurale, a choisi de se mettre à l'abri avec ses enfants.
Dans ce récit du quotidien, elle décline du plus intime au plus large le thème de l'appartenance et de la déchirure, du partage affectif et moral auquel elle se trouve confrontée par sa position (étrangère ayant adopté la France), dans un pays par ailleurs coupé en deux, face au jeu des divisions et des alliances subies ou assumées, tantôt avec une force et une conviction absolues, tantôt dans le doute et le découragement.
Mais cette chronique où tout fait événement - de la quête de nourriture à l'annonce de l'armistice - ne suffirait pas à faire de cet ouvrage un texte d'exception si l'intelligence et les dons d'observation de l'auteure n'éclairaient avec tant de perspicacité les motivations de chacun. L'écriture, fine et élégante, sait restituer l'émotion des moments les plus forts tout en laissant s'exprimer l'humour, l'insolence et le rire d'une jeune femme profondément éprise de la vie.
Une autre qualité de ce livre est d'apporter un témoignage rare sur la communauté de réfugiés (russes, belges, anglais) mais aussi d'intellectuels (Germaine Dieterlen et les Lévi-Strauss sont ses proches voisins et amis) présents à Valleraugue durant cette période noire. Tout ce monde compose un milieu cosmopolite qui, loin de se tenir à l'écart, se mêle à la population locale dont il dépend aussi.
Paru en Angleterre en 1962, l'ouvrage, plusieurs fois réimprimé, a contribué à faire découvrir les Cévennes à nombre de Britanniques et plus tard d'Américains. Il est traduit pour la première fois en français.

Janet Teissier du Cros (1905-1990) a grandi dans une famille d'universitaires à Aberdeen puis Édimbourg. Pianiste talentueuse, élève de Donald Tovey, ses études musicales la conduisent dans les années 1920 à Vienne où elle fréquente le salon de Clara Wittgenstein. Après son mariage avec François Teissier du Cros en 1930, le couple se partage entre la France et la Grande-Bretagne. Mais c'est en France que, séparée de son mari mobilisé puis fait prisonnier, elle va passer les années de guerre, pour la plus grande part dans les Cévennes, région d'origine de son époux.



  • La revue de presse Julie Clarini - Le Monde du 29 juin 2017

«Nous formions une véritable pépinière d'ethnologie», note, amusée, celle qui se révèle, de page en page, un témoin fort perspicace des émois individuels et collectifs de l'époque.


  • Les courts extraits de livres : 13/04/2017

Extrait de l'avant-propos

Le récit de Janet Teissier du Cros, écrit à la première personne, couvre la période 1940-1944 et se situe dans le village cévenol de Valleraugue, dans cette zone libre de la France occupée où l'auteure, qui est aussi la narratrice, une jeune femme issue d'une vieille famille écossaise se destinant à une carrière musicale et que rien ne préparait à partager la vie d'une petite communauté rurale, a choisi de se mettre à l'abri avec ses enfants. Mariée à un Français mobilisé appartenant à l'une des grandes familles protestantes du lieu (les Teissier du Cros) dont la guerre l'a séparé et qu'elle ne retrouvera pleinement qu'à la Libération, elle décrit au jour le jour sa vie et celle de ceux qui l'entourent dans cette petite commune dont elle partage désormais le quotidien.
L'ouvrage, ainsi que l'indique son titre original, Divided Loyalties («Conflit de Loyautés»), décline du plus intime au plus large le thème de l'appartenance et de la déchirure, du partage affectif et moral auquel la jeune femme se trouve confrontée par sa position (étrangère ayant adopté la France), dans un pays par ailleurs coupé en deux, face au jeu des divisions et des alliances subies ou assumées parfois avec une force et une conviction absolues, d'autres fois dans le doute et le découragement... Dans l'espace étroit du village, si les clivages sociaux s'estompent du fait des contraintes de la vie quotidienne, les appartenances sont visibles : chacun de manière plus ou moins affirmée a choisi son camp, et tous le savent. Pourtant comme le montre avec une très grande acuité l'auteure dans ce microcosme qu'elle observe et décrit au plus près, entre les positions tranchées se dessinent des affiliations moins claires et souvent fluctuantes. De même qu'en dépit des clivages et des hostilités internes, face à des menaces ou des dangers venus de l'extérieur, se reconstitue le tissu social local et se recomposent les anciennes solidarités villageoises.
Ce premier aspect de l'ouvrage à lui seul suffirait à justifier sa traduction. En effet, si aujourd'hui les documents (mémoires et travaux d'historiens) relatifs à cette période ne manquent pas, une fine chronique au jour le jour comme celle-ci apporte une vision renouvelée de la manière dont, dans un petit espace d'interconnaissance comme le village, s'inscrivent avec plus de subtilité encore et de complexité les mouvements qui se déploient d'une manière plus ample dans la France d'alors... À ce titre le livre s'apparente à ce que les historiens italiens ont nommé «microstoria» avec toutes les nuances et la profondeur de vue que l'on peut attendre d'une telle approche.
Mais cette chronique au jour le jour où tout fait événement - de la quête de nourriture à l'annonce de l'armistice - ne suffirait pas à faire de cet ouvrage un texte d'exception si d'une part l'intelligence et les dons d'observation de l'auteure n'éclairaient les motivations de chacun de façon aussi perspicace, si l'écriture n'en était aussi fine et élégante avec une capacité qui ne se dément jamais à restituer l'émotion des moments les plus forts tout en portant sur eux un regard légèrement distancié (l'humour, l'insolence, le rire sont aussi pour la jeune femme une ressource face à la gravité ou au cocasse de certaines situations). Ce trait que le style rend bien tient à la fois au caractère vif de Janet, à son sens de la repartie et à la position qu'elle occupe, immergée durablement dans l'espace d'un village où jusqu'alors elle ne résidait que pour de plus courtes périodes.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2017 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia