Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Elève

Couverture du livre Elève

Auteur : Bruno Bayen

Date de saisie : 06/04/2017

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Bourgois, Paris, France

Collection : Littérature française

Prix : 16.00 €

ISBN : 978-2-267-03246-8

GENCOD : 9782267032468

Sorti le : 26/01/2017

  • Les présentations des éditeurs : 29/03/2017

Les dictionnaires sont des livres d'aventures, des romans noirs, dit le narrateur de ce roman, qui s'attache en quelque sorte à nous démontrer la justesse de cette confidence. Le lecteur est entraîné dans une étourdissante ronde de mots. Pour son plus grand plaisir, il va apprendre ce qu'est le verbe quand il se fait chair.

Né en 1950 à Paris, Bruno Bayen est comédien, metteur en scène, traducteur et écrivain. Après ses études, il fonde une troupe de théâtre qu'il nomme «La Fabrique». Il a depuis lors mis en scène une quarantaine de spectacles en France et à l'étranger. En 1975, il est nommé codirecteur du CDN (Centre dramatique national) de Toulouse. Également essayiste et auteur de récits, Élève est son neuvième roman.



  • La revue de presse Raphaëlle Leyris - Le Monde du 6 avril 2017

C'est un art que Bruno Bayen aura pratiqué toute sa vie : celui de la fugue. Ecrivain, dramaturge et metteur en scène, il glissait d'une forme d'écriture à l'autre, faussant compagnie aux identités assignées, célébrant, de pièces de théâtre en récits, les voyages et tous les moyens de se faire la belle, de se tenir hors d'atteinte. Bruno Bayen s'est échappé pour de bon le 9 décembre 2016, à l'âge de 66 ans. Non sans avoir laissé derrière lui un dernier roman, son dixième. Peuplé de dictionnaires, encyclopédies et autres annuaires, Elève pourrait se définir comme une sorte de répertoire existentiel...
Elève se fait ainsi, discrètement, très singulier roman de formation. D'une formation qui durerait tout au long de l'existence, enseignant continûment à aimer les mots mais aussi, et peut-être surtout, à chérir le silence, seule réponse à opposer au monde pour s'en préserver. Bruno Bayen fut décidément un magnifique écrivain de la fugue, de la vie intérieure et de la solitude.


  • La revue de presse Fabienne Pascaud - Télérama du 1er mars 2017

A travers Elève, on redécouvre un Bruno Bayen (1950-2016) plein d'humour. On croyait connaître un peu l'ex-normalien germaniste, grand rêveur de théâtre et organisateur de spectacles cérébraux et oniriques...
Les bonheurs d'écriture d'Elève croisent, comme dans les spectacles qu'imaginait Bayen, des mystères indéchiffrables. Ce livre a leur rare parfum.


  • Les courts extraits de livres : 29/03/2017

Mariana m'a donc procuré un emploi, car être consul de France à Belém ne réclame pas de travail. Mais avant que nous commencions, ce premier jeudi où elle m'a rapporté une édition qu'elle avait rafraîchie d'un Dictionnaire de la langue générale (tupi-portugais) composé à la fin du XVIe siècle, j'ai failli déclarer forfait. L'ouvrage a de singulier qu'il commence non à la lettre A mais à la lettre Y. Premier mot, Y : le vin.
Une note précise que Y en tupi original signifiait l'eau. Comme elle manque désespérément dans le sertão, l'eau devient une divinité. Ceux qui habitaient ces terres de l'intérieur du Brésil suppliaient la pluie, chantaient Y et l'espoir que le sertão allât jusqu'à la mer, que la mer vînt jusqu'au sertão. La mer est venue, du moins la vague de missionnaires qu'elle transportait, débarqués d'Europe pour christianiser, commercer, alphabétiser, et canaliser les nombreuses langues indiennes dont ils éradiqueraient plus d'une en imposant ce qu'ils appelèrent la langue générale.
Parmi eux un jésuite phtisique et érudit, Claudio Domenico Sanchez Ortega y Sol, aurait l'étrange idée de convertir cet Y. Il voulait faire un coup d'éclat. Vous étiez privés d'eau dans le sertão, nous vous apportons le vin rouge ibérique, c'est lui que nous appellerons dorénavant Y. L'eau Y fut changée en vin Y, en boisson messianique, de vraies noces de Cana. Miracle allègre et inepte, qui de la part du Christ, soit dit en passant, paraît un tour de prestidigitateur, accompli contre son gré pour se délivrer du giron maternel, cette Vierge envahissante qui lui demandait de faire servir un grand cru en Galilée. Le vin n'en sera pas devenu le contraire de l'eau (si ce n'est à l'heure où il donne soif) ni l'envers d'un endroit, pas plus qu'un nuage n'est l'envers d'un soleil. Profitant de la graphie de l'Y branchu, le jésuite rougit l'une des bifurcations, l'eau s'enrichit du vin bénéfique aux malades. Reliant une mer Morte desséchée à la mer Rouge par un canal nourricier, Claudio Domenico Sanchez Ortega y Sol assaisonne et troque. Et pour fêter sa victoire il ouvre son Dictionnaire de la langue générale sur un Y semblable à un trophée.
C'était plus fort que moi, cette histoire me rendait amer. Les dictionnaires sont des livres d'aventures, des romans noirs, avec règlements de comptes entre des bandes qui se disputent des mots, rien n'y est jamais nommé, rien que surnommé. Je venais de le comprendre, et je me suis vu dans le rôle du camelot proposant sa quincaillerie de français. Je lui ai demandé si elle ne préférait pas que nous cessions notre troc, que nous arrêtions. Mariana s'est étonnée, Je ne suis pas intéressante, vous n'avez plus envie ? Je ne sais pas bien le français, dis-je. Arrêter, c'est un mot pour les séries d'histoires d'amour, et puis vous connaissez votre langue, vous y êtes chez vous. Chez moi ? Oh arrêtez, dit-elle.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2017 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia