Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Le feu est la flamme du feu

Couverture du livre Le feu est la flamme du feu

Auteur : Jérôme Orsoni

Date de saisie : 20/04/2017

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Collection : Un endroit où aller

Prix : 20.00 €

ISBN : 9782330075477

GENCOD : 9782330075477

Sorti le : 01/03/2017

  • Les présentations des éditeurs : 20/04/2017

Hier, j'ai découvert qu'un couple vivait dans une anfractuosité du parquet du salon. J'étais en train de vider mon sac de voyage lorsque je les ai remarqués. Ils avaient dû s'installer là depuis quelques jours, peut-être, quelques semaines, tout au plus, cependant que nous étions en vacances, mon épouse, mes enfants et moi. Moi, j'avais décidé de rentrer plus tôt parce que je voulais profiter du calme de notre grand appartement parisien pour avancer sur un projet dont j'avais eu l'idée pendant notre séjour au bord de la mer - le repos m'a toujours fait le plus grand bien ; c'est ainsi, reposé et bronzé, qu'il me semble que j'ai les meilleures idées. Pendant que je vidais mon sac de voyage, donc, j'ai entendu un craquement accompagné de bruits de voix étouffées qui ont fini par m'intriguer. Je me suis dirigé vers le salon, d'où il me semblait que les bruits provenaient, et c'est là que je les ai vus. Sur le coup, j'ai eu peur de les déranger.
J.O.

Né en 1977, Jérôme Orsoni vit et travaille à Paris. Il est l'auteur de deux essais consacrés à la musique, dont Au début et autour, Steve Reich, et d'un récit autobiographique : Voyage sur un fantôme. Rome, le scooter, et ma mère (tous deux aux éditions chemin de ronde, 2011 et 2015). Chez Actes Sud ont déjà paru, dans la collection "un endroit où aller", Des monstres littéraires (2015, prix SGDL du premier recueil de nouvelles) et Pedro Mayr (2016).



  • La revue de presse Eric Loret - Le Monde du 20 avril 2017

Où il est question de contrariété et de littérature. D'écrire qu'on n'écrit pas, par exemple, comme à l'orée de la nouvelle qui ouvre ce recueil...
Cela ne s'arrangera guère dans les quatorze autres textes, tous écrits à la première personne et qui présentent une remarquable homogénéité, puisque le narrateur sera tantôt envahi par un couple logé dans une anfractuosité de son parquet, tantôt il prendra pour compagnon un cafard nommé Gustave (car il déteste Kafka et a donc décidé de ne pas l'appeler Gregor) ou bien il sera hanté par John Cage en rêve, à moins que ce ne soit lui qui prenne la place d'un de ses amis, poète raté et suicidé, dont il écrit la lettre d'adieu que ce dernier n'a pas su rédiger. Et bien sûr, tout du long, cette torsion du récit qui donne un agréable torticolis au cerveau...
Le feu est la flamme du feu se présente comme la conclusion d'une trilogie composée Des monstres littéraires (2015) et de Pedro Mayr (2016) chez le même éditeur. Mais peut-on vraiment conclure, si l'on suit les conseils que le narrateur se donne sans cesse, s'exhortant à être, comme son ombre, en avance sur lui-même ? «Fais quelque chose, tu n'en sortiras pas, mais tu peux commencer par vivre mieux, à défaut de bien, commence déjà par mieux.» Car être son propre ennemi est aussi un moteur.


  • Les courts extraits de livres : 11/03/2017

OMBRE, MA CHÈRE OMBRE

1. Si toutes les avant-gardes et les autres mouvements révolutionnaires n'avaient pas fini par autant m'ennuyer, je crois que j'aurais pu vouloir rédiger un genre de manifeste ; mieux que d'intention, une déclaration de guerre à l'intention des générations futures. Mais je suis comme ça, moi, qui ne puis me résoudre à ce qui m'ennuie.

2. N'aurais-je pas mieux fait de mettre une telle déclaration dans la bouche d'un personnage, mais pas dans la mienne directement, entre guillemets en quelque sorte, plutôt que de l'asséner ainsi, comme si, d'une façon ou d'une autre, c'était quelque chose en quoi je pourrais croire, ou contre quoi je devrais m'efforcer de me déterminer ?

3. J'aimerais faire comme si ce n'était pas moi qui écrivais, mais quelqu'un d'autre. Quelqu'un dont je ne connaîtrais pas le nom, et dont l'ombre planerait au-dessus de moi. Quelqu'un à qui je voudrais ressembler, peut-être, quelqu'un à qui je ne peux pas ressembler, néanmoins, au moins pour cette raison que je ne sais pas comment il se nomme.

4. J'ai essayé d'obtenir de lui cette information dans toutes les langues que je connais. Et quand je suis enfin parvenu à l'espagnol, j'ai pensé que j'allais déclencher quelque chose chez lui, quelque chose comme une réaction. Mais non. L'ombre ne m'a pas répondu. En plus de planer au-dessus de moi, l'ombre entendait demeurer muette. Et elle a tenu parole.

5. Qui écrira ce que je veux dire ? Qui écrira ce que je dois dire ?

6. Pour être parfaitement honnête, c'est le moins que je puisse faire, je dois dire que je ne sentais pas la présence muette de l'ombre au-dessus de moi. Mais je pouvais l'imaginer et me la représenter de façon suffisamment nette pour réussir à la décrire : C'est une ombre, elle plane au-dessus de moi et, lorsque je l'interroge, elle refuse obstinément de me répondre.

7. Que puis-je faire contre une telle obstination ?

8. L'obstination n'est-elle pas la vertu première de l'avant-garde ? Quitte à n'avoir qu'une seule idée, la défendre coûte que coûte, la défendre contre tout et contre tout le monde. Et si l'on n'est jamais prêt à mourir pour la seule idée de son avant-garde, au moins est-on prêt à parler beaucoup pour la promouvoir. C'est mieux que rien, sans doute.

9. J'ai de la suite dans les idées. Enfin, je crois. Mais je ne suis pas obstiné parce qu'il me semble que l'obstination confine à la bêtise.

10. J'ai commencé à menacer l'ombre. D'abord, je lui ai dit que, si elle s'obstinait à ne pas me répondre, à ne pas même, j en étais sûr, vouloir me répondre, j'allais éteindre toutes les lumières et plonger (...)


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2017 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia