Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Le journal invisible Le livre invisible

Couverture du livre Le journal invisible Le livre invisible

Auteur : Sergej Donatovic Dovlatov

Traducteur : Christine Zeytounian-Beloüs

Date de saisie : 27/06/2017

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : La Baconnière, Chêne-Bourg, Suisse

Prix : 18.00 €

ISBN : 978-2-940431-64-9

GENCOD : 9782940431649

Sorti le : 12/05/2017

  • Les présentations des éditeurs : 16/06/2017

Ils avaient l'impression que leur journal se devait d'être sombre et tragique. Car la morosité vue de loin peut passer pour de la grandeur d'âme.

Et c'est là que nous arrivons, brigands moustachus vêtus de jeans. Pour parler au public dans une langue un peu plus vivante et humaine.



  • La revue de presse Didier Jacob - L'Obs du 8 juin 2017

Né en 1941, Sergueï Dovlatov n'a jamais réussi à être Soljenitsyne. Mais dans "le Livre invisible", il raconte avec ironie la Russie soviétique. Drôle et horrible...
A cette chronique autobiographique et ubuesque s'ajoute, dans le second volet de l'ouvrage, le récit non moins kafkaïen de son exil aux Etats-Unis, en 1978. Il découvre alors que, au pays de la liberté, publier n'est pas une moindre galère...
Formidable témoignage retrouvé et préfacé par l'éditeur Samuel Brussell, le livre de Sergueï Dovlatov est drôle, horrible et déchirant.


  • La revue de presse Elena Balzamo - Le Monde du 18 mai 2017

C'est une sorte d'autobiographie, faite de croquis et d'anecdotes. Une série de portraits virtuoses de l'underground russe à l'époque brejnévienne, doublée de réflexions, pudiques et profondes, sur l'écriture...
Un livre attachant d'un des plus originaux auteurs de la diaspora russe.


  • Les courts extraits de livres : 16/06/2017

Lettre au lecteur français

Le mutisme ou la parole

SAMUEL BRUSSELL

Selon Maramzine :
Si tu donnes ton manuscrit à Brejnev, il dira après l'avoir lu : «Personnellement, ça me plaît, mais qu'en dira-t-on en haut lieu ?»

Pourquoi donc mon unique vocation, parfaitement honnête et normale, est-elle opprimée par une multitude d'organes, de personnes et d'instituts de notre grand État ? Je voudrais bien le comprendre.

DOVLATOV, Le Livre invisible.

J'aurais aimé partager la nouvelle plus amplement et écrire : «Lettre au lecteur occidental», car c'est une grande découverte à laquelle nous convie Dovlatov dans Le Livre invisible, une découverte qui mérite d'être chantée comme un air de liberté, comme un chant de délivrance : «Nous avons compris une chose - l'Amérique n'est pas une filiale du paradis» (La Filiale).
À l'Est, en Russie soviétique, on regardait vers l'Occident - l'Occident libre, avec un immense désir ou un infini dégoût.

À l'Ouest, dans le monde de l'après-Octobre, on regardait vers l'orient de l'Europe, pour les uns «les terres du paradis socialiste», pour les autres «l'enfer totalitaire». Et puis le Mur est tombé et l'on s'est aperçu que l'envie, le mépris, pas plus à l'Est qu'à l'Ouest, n'étaient la promesse d'un avenir radieux, que tout était à construire, que notre vision infernale ou paradisiaque de l'autre monde était singulièrement dépourvue d'amour.

Dans sa première Lettre philosophique de 1830, le Russe Piotr Tchadaïev écrivait à sa correspondante française :

Et pourtant, situés entre les deux grandes divisions du monde, entre l'Orient et l'Occident, nous appuyant d'un coude sur la Chine et de Vautre sur l'Allemagne, nous devrions réunir en nous les deux grands principes de la nature intelligente, l'imagination et la raison, et joindre dans notre civilisation les histoires du globe entier.

Le génie du journalisme est le plus beau talent des écrivains russes, qui, de Tchadaïev à Dovlatov, ont élevé l'art de l'enquête, du reportage à sa pleine dimension littéraire. Que la démocratie, la fraternité, la justice, l'amour du prochain et même le socialisme demandent un effort personnel à chacun et à chaque instant, il fallait y penser. Rozanov, qui dans son agonie ouvrit ses bras au Christ, à la Révolution et à l'apocalypse de 1917, avait compris cette nécessité.

Des décennies durant, ces abrutis ont prié Lénine. Et maintenant, ils sont prêts à détruire les monuments qu'ils ont eux-mêmes édifiés.

On pourrait croire que la liberté d'opinion est un grand acquis de la démocratie. Vive la liberté d'opinion, bien sûr, mais à cette minuscule nuance près : uniquement pour ceux dont je partage les idées.

Et ceux qui pensent autrement ? Quel sort leur réserver ? Les mettre en prison ? Les envoyer aux galères ?

[...]


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2017 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia