Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. L'arsenal du diable

Couverture du livre L'arsenal du diable

Auteur : Jean-Jacques Pelletier

Date de saisie : 19/07/2017

Genre : Policiers

Editeur : Lemieux éditeur, Paris

Prix : 20.00 €

ISBN : 9782373441017

GENCOD : 9782373441017

Sorti le : 07/07/2017

  • Les présentations des éditeurs : 22/11/2017

Une lettre anonyme est remise à Roland Grillet de la DGSI. Elle annonce l'imminence d'un attentat terroriste à Paris, préparé par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest, émanation d'al-Qaïda. Une course contre la montre commence, et s'oriente rapidement vers le trafic international d'oeuvres d'art, troisième source de revenus des terroristes; juste après la drogue et les armes.

L'enquêteur va découvrir une filière de copistes géniaux, de troubles commanditaires, et la figure d'un grand businessman de l'art qui, à trop fricoter avec les djihadistes, essaie désormais de se sortir de l'enfer.

Pour démêler le vrai du faux, Grillet a une arme fatale ce que les neurobiologistes appellent le «rêve lucide» c'est-à-dire le pouvoir d'orienter ses rêves à sa guise De la région nantaise au Nord-Est de l'Afghanistan en passant par la Suisse, Panama ou encore une île de l'archipel du Cap-Vert, il entraîne le lecteur dans un thriller original, toujours au bord du fantastique mais parfaitement réaliste.

Une enquête du colonel Grillet

L'auteur
Après une carrière d'animateur et d'auteur de fictions à France Inter Jean-Jacques Pelletier poursuit une carrière de journaliste dans la press magazine et collabore à Arte sur l'expertise des questions multimédias Ses thrillers dans le monde de l'art s'inspirent de faits réels.


  • Les courts extraits de livres : 22/11/2017

Extrait du prologue

Il est des scènes de la vie qui sont comme des songes. Elles vous hantent et vous attristent, laissant en tête des traces poignantes, une chorégraphie chahutée de personnes que vous aimez, qui vous manquent, dont le souvenir vous brûle et vous harcèle. Un cortège de souvenirs douloureux, provocants.
L'évocation de la dernière soirée passée avec ma femme et ma fille m'obsède. Si j'avais su que ce serait à ce point, je n'aurais peut-être pas tenté cette aventure. J'aurais respecté l'inquiétude de Najila, ma femme, houbi anhabek tolhyati, al-Hamdu li-llâh : «Mon amour que j'aimerai toute ma vie, j'en remercie Dieu.»
Cette dernière soirée restera gravée dans ma mémoire jusqu'à l'instant de ma mort, peut-être proche.
C'était un dimanche, à la mi-mai, je m'en souviens très précisément.

Dimanche 15 mai, 18 h30
Najila me regarde, elle soupire, elle devine que l'heure est venue. Que ma décision est prise d'agir et de partir cette nuit. On en a discuté mille fois, elle est résolument contre et pourtant c'est mon intuition que je vais suivre, pas la sienne. Après, plus rien ne sera jamais pareil. Mon intuition me dit haut et fort - en fait, elle me hurle... - que c'est maintenant ou JAMAIS ! Fonce mon ami, fonce, tu ne retrouveras pas de sitôt pareille occasion !
Car l'organisation à laquelle j'appartiens, qui m'a recruté il y a douze ans quand elle s'est retrouvée en pleine ascension après les attentats du 11 septembre, est aujourd'hui en perte de vitesse. Le Mujao - dont je suis l'un des pourvoyeurs de fonds pour l'Europe francophone - est déstabilisé par la perte d'influence d'Al-Qaïda, après les éliminations de bon nombre de ses chefs historiques et des guerres de succession fratricides qui ont suivi. AQMI est chahutée par des accusations de répartition injuste de l'argent des rançons, et est acculée par les représailles aériennes françaises. Pareil pour Ansar Dine dont les numéros deux et trois ont disparu lors d'opérations de «neutralisation» de la DGSE. Même la branche la plus active : AQPA, a connu de nombreux revers après la mort de son numéro deux. Et puis il y a la concurrence sauvage de l'EIIL (l'État islamique en Irak et au Levant), sur tous les fronts : Syrie, Irak, Mali, Niger, Yémen, Koweït... Ce qui fait peur à nos soutiens financiers et les fait fuir progressivement... C'est le déclin d'Al-Qaïda et de ses satellites comme le Mujao, c'est net.
Donc, pour moi, c'est le bon moment.
Je me nomme Francis Sanikollé Aboumalik. J'ai coupé avec mes racines depuis que j'ai renoncé à la nationalité malienne pour obtenir un job aux Constructions navales de Nantes. En vue d'obtenir l'accréditation «Défense», j'ai dû choisir la nationalité française. Et elle seule. Ce que j'ai fait, naturellement !
J'ai un tout petit bout d'accent africain, presque rien, je chante un peu, cela me rend sympathique je crois, et ce que je ressens passe dans le son de ma voix comme une musique.
Najila me regarde un long moment avant de dire :
- Lelia aimerait que tu l'aides pour ses devoirs.
Elle n'a pas l'air de s'énerver, elle paraît juste plus lasse qu'irritée, vraiment lasse et triste plutôt que réellement fâchée.
- Et tu pourrais baisser un peu la musique ?
Il y a une légère vibration dans sa voix. Barbara dit que Paris sous la pluie la lasse et l'ennuie. Et que la Seine est plus grise que la Tamise...
- Tu vas voir Lelia, insiste-t-elle. Après, ce serait bien qu'elle fasse un peu de guitare, tu crois que tu pourras jouer avec elle ?
Elle a envie que je parle, que je réponde quelque chose, je dis oui, bien sûr.
- Tous ces efforts pour rien, elle ajoute.
- Mais non, pas pour rien, je t'assure. Après, notre vie sera transformée, du tout au tout. Avec cet argent, on s'installera loin, de l'autre côté de la terre et on n'aura plus de question à se poser, jamais. On n'aura plus qu'à se laisser vivre, faire des petits frères à Lelia qui auront la plus belle vie possible, pour toujours. Eux, ils auront une famille, celle qu'à nous, on a volée.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2018 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia