Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. La rivière au bord de l'eau : journal d'une enfant d'ailleurs

Couverture du livre La rivière au bord de l'eau : journal d'une enfant d'ailleurs

Auteur : Opal Whiteley

Préface : Philippe Lejeune

Traducteur : Antoinette Weil

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : La Cause des livres, Paris, France

Prix : 20.00 €

ISBN : 978-2-9519363-6-2

GENCOD : 9782951936362

  • Les présentations des éditeurs : 09/06/2009

Best-seller lors de sa parution en 1920 aux États-Unis, le journal d'enfance d'Opal Whiteley est entouré de mystère.

Ce journal truffé de références littéraires et historiques a t-il été entièrement écrit par la fillette lorsqu'elle avait six ans ? Qui était cette enfant née en 1897 : la fille d'un bûcheron de l'Oregon, ou bien la fille du prince Henri d'Orléans comme elle l'affirmait ?

Le lecteur découvrira une jeune enfant étrange et imaginative, mystique et érudite, qui flanquée de Vaillant Horatius le chien, de Peter Paul Rubens le cochon et de tant d'autres, trouve le bonheur dans un dialogue intime avec les fleurs, les plantes, les arbres, les oiseaux, le vent, et quelques adultes qui la comprennent. Malgré les souffrances de sa vie quotidienne, aujourd'hui est jour de rêves !

Ce journal d'une année (1904-1905) nous révèle le monde intérieur et secret de l'enfance, dont les portes nous sont rarement ouvertes avec autant de liberté. D'une écriture très personnelle, chahutée, rocailleuse, candide et poétique à la fois, le journal d'Opal entraîne le lecteur dans sa fantaisie. De quoi retrouver notre âme d'enfant !

Victime d'une violente campagne de diffamation à sa parution, ce texte tomba dans l'oubli. Il est aujourd'hui étudié par des chercheurs et lu dans les universités, les collèges et les écoles primaires aux États-Unis. Le voici pour la première fois traduit en français.

Et dans le rituel des jours qui passent, Opal l'incomprise nous parle de l'absolue nécessité d'écrire.



  • La revue de presse Catherine Vincent - Le Monde du 28 avril 2006

Qui était Opal Whiteley ? La fille aînée d'un rude bûcheron américain, élevée dès sa naissance dans une cabane de l'Oregon, ou bien, comme elle l'a soutenu toute sa vie, une fille naturelle de la lignée des Orléans ? Le journal qu'elle a tenu dès l'âge de 7 ans a-t-il été remanié par la suite, et dans quel but ? Quel aurait été le destin de cette petite fille surdouée et solitaire née en 1897 si elle n'avait consacré sa jeunesse à une quête éperdue de reconnaissance, avant de passer les cinquante dernières années de sa vie dans un service psychiatrique ? Enterrée près de Londres à l'âge de 95 ans sous le nom de Françoise Marie de Bourbon-Orléans, Opal a emporté son secret dans la tombe. Mais son journal, étrange et poétique récit dont l'essentiel a sans doute été écrit en 1904-1905, semble bien avoir trouvé la voie de la littérature. Publié pour la première fois dans sa traduction française, il apparaît enfin, après un siècle d'errance, de polémique et de rebondissements, pour ce qu'il n'a sans doute jamais cessé d'être : un texte de création pure, une ode à la nature pétrie d'amour, de candeur, de magie et de souffrance...

comme seule l'enfance sait le faire, elle s'invente un univers intérieur, entame un dialogue intime avec la nature, nomme les arbres, les plantes et les animaux qui la préservent de la cruauté du réel et lui permettent d'affirmer : "C'est un monde merveilleux à vivre." Et elle écrit. Sur n'importe quoi, n'importe quand, le plus souvent quand elle est punie, reléguée sous son lit, elle raconte, avec une fantaisie lumineuse et mystique, les rêveries et les douleurs d'une petite fille venue d'ailleurs...

Il faut lire avec attention les annexes de La Rivière au bord de l'eau pour comprendre l'extraordinaire et tragique histoire d'Opal Whiteley, dont ce beau travail d'édition restitue toute la complexité...


  • Les courts extraits de livres : 05/08/2006

Aujourd'hui a été une journée chaude, étouffante. Il faisait chaud le matin et étouffant à midi. Avant midi et après midi et encore après, j'ai apporté de l'eau dans une cruche aux hommes qui travaillent dans le champ. J'ai tiré de l'eau à la pompe pour en remplir la cruche. Je devais mettre de l'eau dans la pompe9 avant que l'eau en sorte. Les hommes étaient contents d'avoir cette eau dans la cruche.

Pendant que je remplissais la cruche pour les hommes dans le champ, Lars Porsenna de Clusium a pris le dé de la maman dans son panier à ouvrage, et la maman ne l'avait plus et n'arrivait pas à le trouver. Elle m'a envoyée voir si je le trouvais dans la maison, dans la cour et partout. Je sais comment Lars Porsenna de Clusium adore faire collection d'objets qui brillent, comme j'adore faire collection de pierres ; aussi j'ai couru à sa cachette dans le vieux chêne. Et là j'ai trouvé le dé de la maman; mais elle a dit que, comme le corbeau qui l'avait chipé était à
moi, c'était comme si c'était moi qui l'avais chipé ; j'ai reçu une raclée avec les baguettes prises au coudrier qui pousse près des marches de derrière. En moi-même je ne pouvais pas m'empêcher de penser qu'elle aurait dû me dire merci d'avoir retrouvé le dé. Après cela j'ai fabriqué des petits pots avec de la terre glaise.
Je les ai mis à cuire dans le four. La maman a trouvé mes pots de terre glaise. Elle les a jetés par la fenêtre. Quand je suis allée les ramasser, ils étaient en morceaux [...]


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2018 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia