Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Un effondrement

Couverture du livre Un effondrement

Auteur : Ghislaine Dunant

Date de saisie : 00/00/0000

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Grasset, Paris, France

Collection : Collection littéraire

Prix : 12.90 €

ISBN : 978-2-246-72481-0

GENCOD : 9782246724810

Le récit d'une dépression (ou plutôt d'un séjour de quelques semaines en «maison de repos», comme on disait alors) sur 132 pages assez plaintives. La narratrice, une jeune femme d'une vingtaine d'années, tente de lutter pour ne pas sombrer complètement, mais en 1973, à part la camisole chimique et les électrochocs, il n'existe pas encore de psychothérapie dans ces cliniques, et sa lutte est âpre.
Evidemment, la maladie est si subtilement décrite qu'il s'agit certainement d'une auto-fiction.
L'écriture est belle, on compatit vraiment à la souffrance de la narratrice mais 132 pages pathétiquement mélancoliques...c'est long.
A vos Lexomil !


  • Les présentations des éditeurs : 08/09/2007

" J'essayais de faire comme d'habitude, me lever, aller au bureau, faire mon travail mais mon sommeil devenait chaotique parce que les images m'assaillaient encore quand je m'allongeais.
Je finissais par m'endormir, peu de temps après une image surgissait, un visage, mon coeur battait, je ne retrouvais plus le sommeil. Mais j'entrais dans la journée et je m'efforçais d'y avancer coûte que coûte, comme si rien ne m'arrivait. Comme si j'étais libre de travailler, disponible pour faire ce que j'avais à faire. "

Ghislaine Dunant a écrit plusieurs romans, L'Impudeur, La Lettre oubliée et Cènes, publiés chez Gallimard.



  • La revue de presse Marine Landrot - Telerama du 22 aout 2007

L'enfermement psychiatrique abolit le temps. Chaque seconde est déglutie en vain, comme on boirait la pluie la bouche ouverte. Témoignage âcre et limpide sur le croupissement en eaux folles, Un effondrement se passe en 1973, dans une maison de repos des environs de Paris...
Sous sa plume si calme, à la fois souple et engourdie, pas de rage contre l'institution qui «lâche les malades au fond d'une piscine vidée d'avance». Juste de la peur à l'état brut, celle de perdre son propre visage et de disparaître du monde sans laisser de traces, alors que l'on est soi-même écrasé d'empreintes des autres, éléphantesques, cruels, impunis...
Pour qui sait tendre l'oreille, le vacarme intérieur de l'effondrement cède alors la place au murmure étincelant du rétablissement. Ghislaine Dunant écrit avec la confiance inébranlable de ceux qui se sont eux-mêmes sortis du gouffre.


  • Les courts extraits de livres : 19/12/2007

Elle s'est retournée, sûre d'elle.
L'Ourse Bleue est dans les cordes, elle l'a mise K.O. avec son dernier coup.
Elle écoute à peine le décompte de l'arbitre. Depuis le milieu du round précédent, elle enfonce ses coups, elle allonge et elle tape. Elle tape sur ses reins, c'est interdit, mais John lui a dit de le faire. Tape ses reins !
Elle veut le titre. Elle le veut depuis le début, depuis qu'elle est venue chercher John et qu'elle a battu en brèche ses réticences à l'entraîner parce qu'elle est une femme. A l'entraînement, elle a tout sacrifié, son sommeil, son confort, sa vie affective, elle a suivi ses conseils avec une fidélité mortifiante. Elle a compté et recompté le soir au centime près les pourboires qu'elle recevait au snack la journée, et n'a pas bronché quand John lui a remis droit d'un coup de poing son nez cassé.
Ils ont fait le voyage jusqu'à Las Vegas. John lui a offert un peignoir en soie, brodé à son effigie, et une escorte de joueurs de cornemuse pour son entrée.
Il vient de comprendre qu'ils ont abouti, lui non plus n'écoute pas l'arbitre, il a dans l'oreille le bruit du coup qu'elle a décoché à l'Ourse Bleue, qui l'a fait tournoyer dans les cordes. Il est au pied du ring, il se penche vers le soigneur et lui fait signe de glisser le tabouret.
Elle marche vers l'angle, elle marche vers sa délivrance, elle croit le match terminé, elle est sûre de sa victoire. Son visage est métamor­phosé, la hargne ne déforme plus ses traits, la tension s'en est allée et libère ses chevilles, son regard se perd au-dessus du public qui s'est levé, elle entend les cris de joie, sa tête et ses épaules montent au-dessus de la foule, elle est sortie du combat, la télévision retransmet le match, elle est partout, elle n'est plus sur le ring. Elle ne voit pas que l'Ourse Bleue, dans les cordes, résiste, glisse un regard vers elle, la voit tournée de profil, rameute ses forces, tire son bras et son poing en arrière, et dans un mouvement de torsion balaie l'espace qui la sépare d'elle, et la frappe de toutes ses forces.
La violence du choc est énorme sur son corps détendu, elle prend le coup de plein fouet, perd l'équilibre, heurte le tabouret de la tête et se brise les vertèbres cervicales.

Après la chute, j'ai de la peine à regarder le film. La boxeuse de Million Dollar Baby se réveille du coma, elle est sous assistance respiratoire, paralysée. On la voit dans une chambre d'hôpital, nue et fonctionnelle, son corps brisé est allongé, des machines autour du lit. La vie fragile de son corps gît là, un cordon qui lui apporte l'oxygène est attaché à sa bouche. Je la vois comme si elle était retournée au moment incertain de sa naissance. Le moment où combattent la vie et les forces hostiles, le froid et l'air, au sortir de la protection utérine. Il faut naître. Il faut vivre. Il faut arriver dans l'air froid, ouvrir les poumons, respirer, quitter l'eau chaude de la poche, il faut affronter l'incertitude de vivre.
Son corps posé sur le lit est retourné dans les limbes. Projetée par un coup de poing, la tête percutée, elle a fait un voyage dans le temps, elle est revenue à l'instant où il faut avoir l'énergie de vivre contre les forces hostiles, mais cette fois-ci elle bascule du côté où elle n'a pas assez de force, elle ne peut plus.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2017 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia