Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Lots of love : Scott et Scottie, correspondance 1936-1940

Couverture du livre Lots of love : Scott et Scottie, correspondance 1936-1940

Auteur : Francis Scott Fitzgerald | Scottie Fitzgerald Smith

Traducteur : Romain Sardou

Date de saisie : 25/08/2008

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : B. Pascuito éditeur, Paris, France

Prix : 22.90 €

ISBN : 978-2-35085-033-7

GENCOD : 9782350850337

Sorti le : 25/08/2008

Lettres de Francis S. Fitzgerald et sa fille entre 1936 et 1940. Ce sont de véritables lettres d'écrivains, intelligentes et sensibles. On y retrouve l'initiation d'un père écrivain à sa fille dans un contexte familial difficile, mais aussi leur relation père/fille ainsi que leur relation à Zelda. Très touchant, se lit comme un roman.


  • Les présentations des éditeurs : 28/08/2008

Tous ceux qui ont pu, dans les années 70, lire les lettres de Scott Fitzgerald à sa fille Scottie, ont été fascinés par leur beauté, leur violence parfois, et aussi toute la tendresse qui s'en dégage. Personnellement, certaines de ces lettres sont restées gravées dans ma mémoire, j'en connais des passages par coeur et j'ai longtemps regretté, en tant que lecteur, de ne pas pouvoir lire, aussi, les lettres de Scottie. J'étais persuadé qu'elles devaient forcément exister car je n'imaginais pas Fitzgerald, aussi extravagant qu'il fût, écrire régulièrement des lettres à quelqu'un qui ne lui répondait jamais.
Après quatre ans de recherches, nous avons pu mettre la main sur une trentaine de lettres de Scottie, toutes inédites, et pour cause : elles n'ont jamais été publiées aux Etats-Unis, l'éditeur de Fitzgerald ne les connaissant pas. C'est en cherchant, à ma demande faite par l'intermédiaire de l'agent de la famille Fitzgerald, que les ayant droits ont déniché ces lettres à l'Université de Princeton.
Dans le même temps, une vingtaine de lettres inédites de Scott Fitzgerald à sa fille étaient retrouvées.
Toutes, celles du père comme celles de la fille, se situent entre 1936 et 1940, année de la mort de l'écrivain. En 1936, Scottie avait quinze ans, Scott avait quarante ans. Elle était interne dans un collège, il était écrivain de studio, desséché, privé de toute imagination, alcoolique, puni et brûlé par la vie. Zelda était internée dans un hôpital psychiatrique.

L'AUTEUR :

De l'auteur de «Tendre et la nuit», «Gatsby le magnifique» et d'autres merveilles de romans et de nouvelles, il faut retenir aussi ces lettres qui montrent un homme qui a tout détruit de sa grâce et de son talent, composer sur sa fin un personnage de père émouvant, parfois irritant à force d'être sévère, attentif toujours à tirer parti de sa propre déchéance pour éviter que sa fille ne s'enlise dans les mêmes marécages. C'est dit avec dureté parfois, mais l'on sent toujours une tendresse et un amour infinis.
De l'autre côté de chaque lettre, il y a une jeune fille qui ne comprend pas toujours ces leçons de vie, ces conseils formulés comme des semonces, cette intransigeance affichée, parfois blessante. Et qui, au-delà des 'gifles' reçues, dans une atmosphère de psychodrame permanent, construit sa personnalité et s'ouvre à la vie.



  • La revue de presse Frédéric Vitoux - Le Nouvel Observateur du 15 octobre 2008

On lira ainsi avec une curiosité passionnée les lettres (pour une part inédites) échangées par Fitzgerald avec sa fille Scottie, entre 1936 et 1940, alors que le premier végète à Hollywood, s'épuise à des boulots scénaristiques sans intérêt et s'apprête à mourir, et que la seconde, gracieuse et frivole, passe du lycée à l'université, ne sait pas encore que la vie est tragique, que son père a eu du génie et que sa mère ne retrouvera jamais la raison...


  • Les courts extraits de livres : 28/08/2008

Extrait de l'introduction :

Lors de ma prochaine réincarnation, je ne choisirai pro­bablement pas d'être de nouveau la fille d'un auteur célèbre.
La paie n'est pas mauvaise, on profite de menus avantages accessoires, mais les conditions de travail sont trop aléatoires. Les individus vivant du fruit de leur imagination sont des êtres fascinants, brillants et souvent séduisants, mais il est préférable de les côtoyer lors d'un dîner que de vivre en leur compagnie. Imaginez que votre bien-être dépende d'un Bernard Shaw ou d'un Somerset Maugham, sans parler des célébrités du moment comme Norman Mailer ! Je crois bien que les seules personnes aussi intolérables que les écrivains sont les peintres.
Je suis longtemps restée à me demander pourquoi et j'ai fini par réunir quelques débuts de réponse.
Primo, je suppose qu'il n'est pas possible, lorsqu'on a pris le pli d'inventer des personnages, de les façonner, de les briser ou de les faire se mouvoir comme des poupées de son, de ne pas reproduire la chose sur ceux qui vous entourent. Les grands écrivains sont essentiellement des fouille-merde-, exhibant la nature révoltante de l'âme humaine. Leur affaire, c'est de gratter sous le vernis des situations et des êtres. Nous autres voyons nos semblables tels qu'ils se présentent, quitte à ravaler l'exaspération que certains nous inspirent. Pas les écrivains ; ceux-là doivent tailler dans le vif, les agacer, les sonder, les tester, les faire douter d'eux-mêmes, les harceler ; sacrifice qui appelle inévitablement un flux constant de nouvelles victimes et de nouvelles pratiques.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia