Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. Autoportrait de l'auteur en coureur de fond

Couverture du livre Autoportrait de l'auteur en coureur de fond

Auteur : Haruki Murakami

Traducteur : Hélène Morita

Date de saisie : 12/04/2010

Genre : Essais littéraires

Editeur : Belfond, Paris, France

Collection : Littérature étrangère

Prix : 19.50 €

ISBN : 978-2-7144-4508-7

GENCOD : 9782714445087

Sorti le : 02/04/2009

Les mémoires ou le journal un peu particulier d'un écrivain "coureur de fond". Ou comment on arrive à se connaître mieux, à réfléchir à chacun de ses actes, aux moments cruciaux de son existence quand on court trente kilomètres par jour. Beau texte simple et juste.


  • Les présentations des éditeurs : 31/03/2009

Journal, essai autobiographique, éloge de la course à pied, au fil de confidences inédites, Haruki Murakami se dévoile et nous livre une méditation lumineuse sur ce bipède en quête de vérité qu'est l'homme...

Le 1er avril 1978, Murakami décide de vendre son club de jazz pour écrire un roman. Assis à sa table, il fume soixante cigarettes par jour et commence à prendre du poids. S'impose alors la nécessité d'une discipline et de la pratique intensive de la course à pied.
Ténacité, capacité de concentration et talent : telles sont les qualités requises d'un romancier. La course à pied lui permet de cultiver sa patience, sa persévérance. Courir devient une métaphore de son travail d'écrivain.
Courir est aussi un moyen de mieux se connaître, de découvrir sa véritable nature. On se met à l'épreuve de la douleur, on surmonte la souffrance. Corps et esprit sont intrinsèquement liés.

Murakami court. Dix kilomètres par jour, six jours par semaine, un marathon par an. Il court en écoutant du rock, pour faire le vide, sans penser à la ligne d'arrivée. Comme la vie, la course ne tire pas son sens de la fin inéluctable qui lui est fixée...

Haruki Murakami est l'auteur, entre autres, de La Ballade de l'impossible, d'Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil, de Kafka sur le rivage et de Saules aveugles, femme endormie. Tous sont publiés chez Belfond et repris par 10/18. Plusieurs fois pressenti pour le prix Nobel de littérature, il est aujourd'hui un auteur culte et a reçu le prix de Jérusalem de la Liberté de l'individu dans la société en 2009.

Traduit du japonais par Hélène Morita.



  • La revue de presse Philippe Delerm - Le Figaro du 4 juin 2009

Autoportrait de l'auteur en coureur de fond : le titre français épouse au plus près le projet, l'ambition du texte. Omniprésente ici, évoquée parfois dans ses détails les plus prosaïques, choix du short ou du maillot, technique de laçage des chaussures, la course à pied n'y est pourtant que l'objet d'une longue métaphore sur l'écriture, et sur la vie...
Murakami avait pourtant l'expérience d'une vie très sociale, puisqu'il tenait un club de jazz. Mais en 1978, à trente-trois ans, il eut la révélation de son envie d'écrire. Sa découverte de la course à pied date de la même époque, et dans son esprit les deux activités sont indissociables. Il ne s'agit pas pour lui d'un renoncement au monde mais d'une façon de donner corps à des tendances révélatrices de son être le plus profond...
Dans les parcours de marathons, une ligne peinte en bleu symbolise le trajet idéal, celui qui correspond au plus près à la distance précise de l'épreuve. Haruki Murakami écrit et court. Il suit la ligne bleue.


  • La revue de presse Jean-Louis Ezine - Le Nouvel Observateur du 14 mai 2009

Voici l'étonnante et athlétique confession du grand écrivain japonais Haruki Murakami : «Autoportrait de l'auteur en coureur de fond»...
Plus il écrivait, plus il lui fallait courir. Il avait remarqué que l'écriture est d'abord une affaire de rythme. Empreints d'une anxiété tatillonne, d'une naïveté maniaque et d'une mélancolie insoluble, ses romans les plus fameux sont le produit d'une discipline de fer qui voit Murakami courir des marathons partout sur la planète, jusqu'à l'épuisement, ainsi qu'il le confesse dans cette autobiographie à la fois cinglante et désolée où il démonte avec minutie les rouages de sa passion.


  • La revue de presse Marine Landrot - Télérama du 29 avril 2009

Toujours caustique et désespéré, au plus près d'angoisses qu'il tient bride serrée, Haruki Murakami regarde ses pieds. Comme dans ses romans, le sol se dérobe et dans le gouffre qui soudain se creuse, on aperçoit un monde meilleur, empreint de calme et de vérité.


  • La revue de presse Marjorie Alessandrini - Le Nouvel Observateur du 23 avril 2009

Les vacances idéales pour l'auteur de «La Course au mouton sauvage» ? Courir au moins une heure par jour, chaussé de discrètes joggings de la marque Mizuno (au diable les New Balance, Puma et autres Onitsuka Tiger !) en écoutant Clapton, les Rolling Stones ou quelque groupe des années 60 qu'on n'a plus entendu depuis des lustres, comme les Lovin'Spoonful. Le nouveau livre du romancier japonais explore tous les aspects de cette activité physique qui lui apparaît comme une impérieuse nécessité, et au-delà, comme une authentique métaphore de la vie et de l'écriture.


  • La revue de presse Eric Loret - Libération du 23 avril 2009

A peine douze pages de passées, et l'on apprend déjà l'essentiel : à savoir pourquoi tant de nullards continuent à écrire plutôt que de se suicider (comme la bienséance l'exigerait) et pourquoi tant de textes géniaux resteront à jamais inécrits. C'est que la réussite littéraire ne se mesure ni aux prix officiels ni à l'estime des autres. L'essentiel est simplement «de savoir si vos écrits ont atteint le niveau que vous vous êtes assigné»...
Mais la vraie question drôle et obsédante dès le premier chapitre, c'est celle du déclin du corps et des muscles «durcis comme une vieille gomme solidifiée» après l'effort. Mick Jagger, raconte Murakami, ne pouvait imaginer de continuer à chanter Satisfaction après 45 ans. «A la fin de la cinquantaine», Murakami court toujours, aussi inimaginable que cela ait pu lui paraître, à lui aussi, quand il avait 20 ans. Etre vieux lui donne «un sentiment d'étrangeté, et je ne peux décider si je suis heureux ou pas». Simplement, c'est «une expérience nouvelle, et les émotions qui m'habitent sont nouvelles également». Ecrire, courir, vieillir : c'est tout un. Murakami fait son autoportrait en stylo vivant, courant sur la page sans autre raison que le point final.


  • La revue de presse Robert Solé - Le Monde du 10 avril 2009

Il s'agit, ni plus ni moins, d'un ouvrage sur la course à pied. Ce n'est pas un coureur qui réfléchit à l'écriture, mais un écrivain qui court et analyse - avec talent - cette activité quotidienne (dix kilomètres par jour, six jours par semaine), devenue une part essentielle de sa vie...
Murakami ne pense pas qu'un écrivain doive "mener une vie déréglée afin de pouvoir créer". Dénonçant cette "vision stéréotypée", il affirme, dans une formule un peu curieuse : "Une âme malsaine a besoin d'un corps en bonne santé."...
Un certain goût de la solitude a poussé Murakami vers l'écriture et la course à pied. Il ne crache pas sur la compétition puisqu'il participe à un marathon (42 kilomètres) tous les ans et participe à des triathlons. Son souci, assure-t-il, n'est cependant pas de battre les autres, mais de se vaincre soi-même...
Sur sa tombe, Murakami aimerait que figure l'inscription : "Ecrivain (et coureur)". On notera que le deuxième terme est, quand même, entre parenthèses.


  • La revue de presse André Clavel - L'Express du 2 avril 2009

Pour Haruki Murakami, écriture et jogging sont intimement liés. Révélation sur une étonnante source de sagesse. Haruki Murakami est un marchand de sable - et de fables - qui aime explorer le pays des songes pour distiller, entre chien et loup, l'oeuvre la plus fantomatique des lettres japonaises...
Ce petit livre inattendu est un traité de sagesse à la japonaise, et c'est aussi la source cachée de l'oeuvre de Murakami, l'homme aux semelles de vent qui dévore les mots et le bitume avec la même fringale.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia