Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Inscrivez-vous àla Lettre des Bibliothécaires.

Bibliothécaires,partagez vos découvertes.

Clubs de lecture,envoyez vos choix.

Editeurs,valorisez vos livres.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

.. La ballade de Lila K

Couverture du livre La ballade de Lila K

Auteur : Blandine Le Callet

Date de saisie : 11/03/2011

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Stock, Paris, France

Collection : Bleue

Prix : 21.50 €

ISBN : 978-2-234-06482-9

GENCOD : 9782234064829

Sorti le : 01/09/2010

Blandine Le Callet au micro de Jean Morzadec


  • Les présentations des éditeurs : 15/11/2010

La ballade de Lila K, c'est d'abord une voix : celle d'une jeune femme sensible et caustique, fragile et volontaire, qui raconte son histoire depuis le jour où des hommes en noir l'ont brutalement arrachée à sa mère, et conduite dans un Centre, mi-pensionnat mi-prison, où on l'a prise en charge.
Surdouée, asociale, polytraumatisée, Lila a tout oublié de sa vie antérieure. Elle n'a qu'une obsession : retrouver sa mère, et sa mémoire perdue.
Commence alors pour elle un chaotique apprentissage, au sein d'un univers étrangement décalé, où la sécurité semble désormais totalement assurée, mais où les livres n'ont plus droit de cité.
Au cours d'une enquête qui la mènera en marge de la légalité, Lila découvrira peu à peu son passé, et apprendra enfin ce qu'est devenue sa mère. Sa trajectoire croisera celle de nombreux personnages, parmi lesquels un maître érudit et provocateur, un éducateur aussi conventionnel que dévoué, une violoncelliste neurasthénique en mal d'enfant, une concierge vipérine, un jeune homme défiguré, un mystérieux bibliophile, un chat multicolore...
Roman d'initiation où le suspense se mêle à une troublante histoire d'amour, La ballade de Lila K est aussi un livre qui s'interroge sur les évolutions et possibles dérives de notre société.

Blandine Le Callet est née en 1969. Elle est maître de conférences à l'université Paris-XII et poursuit des recherches en philosophie ancienne et littérature latine sur les monstres dans la Rome antique (elle a publié un essai, Rome et ses monstres, paru en 2005 aux éditions J. Millon). Elle habite en région parisienne. Son premier roman, Une pièce montée, a remporté un grand succès auprès de la critique et du public en 2006. Il a reçu le Prix des lecteurs du Livre de poche en 2007.



  • La revue de presse Marianne Payot - L'Express, septembre 2010

Avec La Ballade de Lila K, Blandine Le Callet imagine une capitale digne d'Orwell. Glaçant à souhait. Réfractaires au roman d'anticipation, surtout ne fuyez pas ! Car, à l'instar de son aimable titre, La Ballade de Lila K vous entraîne, certes, dans un sombre futur, mais pas à pas, et avec douceur. C'est la maîtrise de la narration qui frappe avant tout chez Blandine Le Callet, cet étonnant art de la progression de la part d'un auteur quasi novice...
Lila retrouvera-t-elle sa mère, dont elle a volé le dossier au 120e étage de la Grande Bibliothèque, où elle passe ses journées à scanner, gantée, les ouvrages mis au ban ? Réponse dans les dernières pages de cette fiction surréaliste, qui dénonce, avec brio et légèreté, les excès du tout-sécuritaire.


  • La revue de presse Alexis Brocas - le Magazine Littéraire, janvier 2011

Ainsi décrit, ce livre semble coller à la trame classique des dystopies, où les dysfonctions d'un monde sont relevées par le regard et le sort de héros rebelles, comme chez Bradbury (Fahrenheit 451), Orwell (1984), Silverberg (Les Monades urbaines)... Le livre de Blandine Le Callet s'en distingue finement en donnant la primauté aux personnages - Lila K, bien sûr, mais aussi ce «vous» avec qui l'héroïne connaîtra l'amour. Certes, la romancière révèle ce qui nous attend quand nos sociétés auront poussé jusqu'à leur terme les principes de précaution et le goût de la sécurité. Mais, plus que la fable futuriste vantée en quatrième de couverture, son livre apparaît comme un mausolée : celui d'une emmurée vivante. Ou une Ballade comme celle qu'Oscar Wilde écrivit dans sa geôle de Reading. Dédiée à cette Lila K, victime ordinaire du futur, que l'auteur a décelée entre les lignes du présent.


  • La revue de presse Dominique Guiou - Le Figaro du 14 octobre 2010

Blandine Le Callet, dans ce roman admirablement construit, fait le tour de nos peurs, de nos angoisses et de nos névroses. Elle parvient à maintenir chez le lecteur, jusqu'à la dernière page, le désir d'avoir le fin mot de cette troublante histoire.


  • La revue de presse Christine Rousseau - Le Monde du 30 septembre 2010

C'est avec Pièce montée (Stock, 2006), une comédie familiale grinçante, récemment adaptée au cinéma par Denys Granier-Deferre, que l'on a découvert Blandine Le Callet. Quatre ans après ce premier roman qui lui valut un joli succès, la romancière change - non sans risque - radicalement de registre pour nous entraîner dans une ballade faussement douce, où le trouble le dispute à l'effroi. Un trouble d'autant plus grand que Blandine Le Callet l'instille par petites touches fines, tout au long de la confession de Lila, sa narratrice...
Au miroir de nos peurs et de nos excès, Blandine Le Callet a su, sans jamais forcer le trait - c'est là l'une de ses grandes forces -, bâtir plus qu'un récit d'apprentissage aux allures orweliennes, un roman émouvant sur la force du lien et du pardon.


  • La revue de presse Christine Ferniot - Lire, septembre 2010

Plus de quatre ans ont passé entre la parution d'Une pièce montée,premier roman de Blandine Le Callet, et La ballade de Lila K,sa deuxième fiction. L'humour grinçant et la fantaisie bourgeoise de l'un ont fait place à une histoire beaucoup plus grave, située dans un futur proche. Mais l'obsession de l'enfance, la pesanteur du cercle familial et ses blessures secrètes sont toujours au coeur de ses récits...
Le monde que Blandine Le Callet nous décrit est celui de la surveillance permanente, des caméras omniprésentes, pour faire plier les individus, assouplir les caractères et les empêcher de sortir du rang. Même les animaux sont robotisés et le monde est découpé en zones. Blade Runner et Matrix ne sont pas loin, mais on devine qu'il y a toujours des failles dans la matrice...
Le deuxième livre est toujours plus difficile à écrire que le premier", lui répétait son éditeur Jean-Marc Roberts. Avec La ballade de Lila K,Blandine Le Callet a fait mentir la légende et réussit une oeuvre sur l'amour filial et le pardon, sans larmes ni violon.


  • Les courts extraits de livres : 20/10/2010

Le Centre

Quand je suis arrivée dans le Centre, je n'étais ni bien grande, ni bien grosse, ni en très bon état. Ils ont tout de suite cherché à me faire manger. Me faire manger, c'était leur obsession, mais c'était trop infect. Chaque fois qu'ils essayaient, je détournais la tête en serrant les mâchoires. Lorsqu'ils parvenaient malgré tout à me glisser une cuillerée dans la bouche, je la recrachais aussitôt. Plusieurs fois j'ai vomi, de la bile et du sang. C'est écrit dans le rapport.
Finalement, ils m'ont attachée sur mon lit, puis ils m'ont enfoncé une sonde dans le nez, et m'ont nourrie par là. On ne peut pas dire que c'était confortable, mais enfin, c'était mieux qu'avaler leurs immondices.

Je ne supportais pas le moindre contact. C'est écrit en page treize : Hurle dès qu'on la touche. Juste après : Sédation. Sédation, ça veut dire injections d'anxiolytiques, sangles, et musique douce pour enrober le tout d'un peu d'humanité.
Voilà comment ils sont parvenus à me faire tenir tranquille et à me trimbaler de service en service afin d'effectuer leurs batteries d'examens : ils m'ont palpée, auscultée, mesurée, pliée dans tous les sens. Ils m'ont planté des aiguilles dans le corps, ont branché sur moi des machines. Ils m'ont photographiée, aussi. Je pleurais sous les flashes. Alors ils m'ont donné des lunettes noires qui tenaient avec des élastiques, et je n'ai plus rien dit.


Copyright : lechoixdesbibliothecaires.com 2006-2017 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia